Hainaut

Focus sur les conséquences du passage à la poubelle à puce à Dour, dans le cadre de notre série "Un jour, une commune".

Le scrutin communal approche à grands pas. A trois semaines du 14 octobre 2018, les programmes des différentes listes sur chaque commune affluent, les fils d'actualité sur les réseaux sociaux sont envahis de publications suggérées des différents groupes politiques. Pour y voir plus clair et surtout synthétiser ce soudain raz de marée de propositions censées révolutionner la vie communale, nous avons posé, à chaque groupe politique de l'entité 5 questions emblématiques portant sur la gestion de la commune. Pour cette première de la série "Un jour, une commune", qui s'arrêtera dans toutes les entités de la région de Mons-Borinage, focus sur Dour qui a connu un bouleversement au cours de cette dernière mandature : la collecte des déchets.


Le passage à la poubelle à puce n'a-t-il pas multiplié les dépôts sauvages ? Dour semble avoir du mal à faire passer le message aux citoyens. Quelles solutions pour une commune plus propre ?

- Dour Demain (Vincent Loiseau) : "Le succès du passage à la poubelle à puce à Dour est indéniable ! Entre 2011 (date d’entrée en fonction) et 2012, nous sommes passés de 188kg/hab/an envoyés en incinération à 80 Kg !Les dépôts sauvages et la quantité de déchets collectés en rue n’ont pas augmenté et je dirais même que la tendance s’est inversée! Nous sommes passés de 151 T de déchets collectés en rue en 2012 (dépôts, poubelles publiques, nettoyage des voiries) à +/- 100 T en 2018.Cela reste bien sûr 100 T de trop, il faut donc poursuivre les initiatives qui visent à réduire ces quantités.A ce sujet, la commune de Dour est proactive. Elle fait partie des communes « Zéro déchet » et vient d’être désignée « commune pilote » pour la collecte des canettes vides. Cette expérience permettra à coup sûr d’améliorer la propreté de nos villages. Néanmoins, à proximité de certains commerces (magasins de nuit), nous constatons une présence importante et régulière de déchets en tous genres. Nous envisageons donc de modifier notre règlement général de police afin d’imposer aux gérants de ces magasins le nettoyage de leurs abords dans un rayon prédéfini."

© DR


- Votre Dour (Joris Durigneux) : "La propreté publique est l’affaire de tous. Notre commune doit accroître son rôle pour sensibiliser, nettoyer et sanctionner ceux qui souillent les lieux publics. Le passage à la poubelle à puce est innovant mais des inconvénients importants subsistent. Les poubelles publiques débordent de déchets ménagers, un nombre encore trop important de Dourois paie un supplément de taxes, les sacs putrescibles sont de piètre qualité. En l’absence d’une stratégie avec les communes voisines, des dépôts sauvages fleurissent aux frontières communales voire même au-delà. Nous proposons de développer un plan d’actions supra-communal ambitieux par la promotion de campagnes « communes propres », par la réinstauration de la collecte annuelle gratuite des encombrants, par la lutte contre les infractions environnementales et les dépôts sauvages via la prévention, l’identification des points noirs et l’augmentation d’agents constatateurs."

© DR


- Ecolo (Mohamed Keraï) : Non, les poubelles à puce ont amélioré la propreté dans la mesure où il n'y a plus d'éventration des poubelles en plastique. Par conséquent, elles ont permis d'éviter la production de plastique.

Même si la « délinquance écologique » a toujours existé, le manque d'information semble être la première cause de ces dépôts, certains citoyens ne connaissent pas les tarifs de dépôt dans les parcs à containers et ont peur de payer trop cher. Nous voulons rétablir l'enlèvement des encombrants, installer des poubelles intelligentes et créer un cellule éco/citoyenne en vue de trouver des solutions pour une commune plus propre, installer des cendriers dans les endroits publics, prévoir des ramassages plus réguliers de verres et vêtements, placer des panneaux didactiques...Ce sont les mentalités qu’il faut changer en ciblant en priorité les jeunes qui sont aux premières loges de la transition écologique.