Hainaut

À Courcelles, la PME vient de rejoindre le réseau visit’entreprise.


C’est une petite entreprise qui monte : à Courcelles, Eytelia est l’un des leaders européens de la production de compléments alimentaires et gels corporels à base de silicium, une substance présente dans la nature et le corps humain.

Associée à d’autres composants actifs, elle a des propriétés apaisantes.

C’est pour mieux les faire connaître que la PME a décidé de rejoindre le réseau touristique wallon visit’entreprise (lire ci-contre).

Objet : communiquer sur le silicium largement méconnu du grand public.

"C’est aussi l’opportunité de toucher ceux qui pourraient être demain nos collaborateurs", confie le CEO Christian Willaert qui l’a rachetée en 2014.

Eytelia envisage en effet de doubler sa production annuelle de 500 tonnes à l’horizon 2020.

Dans son atelier de production, elle conditionne en moyenne 500.000 bouteilles de silicium buvable chaque année et 200.000 tubes de gel.

Pour rester à la pointe, elle a massivement investi en recherche : un million d’euros.

Le marché offre un potentiel considérable vu le nombre très réduit de consommateurs quotidiens.

"Le silicium se concentre dans les tissus conjonctifs comme la peau, les os, les ongles, les cheveux, le cartilage", explique le Dr Karine Croizet, responsable R&D.

"Avec l’âge, la capacité de l’organisme à l’assimiler diminue. Nous avons donc élaboré une molécule organique bio-activée, dont l’efficacité et la rapidité d’action ont été prouvées dans des études cliniques."

Cette découverte est mise en œuvre dans une large gamme de produits de beauté et de confort dont la marque DexSil.

"L’usage du silicium organique bio-activé permet de réduire la sensation de douleur chez les patients atteints d’arthrose."

Or, comme le rappelle le CEO, "près de 65 % des plus de 65 ans s’en plaignent".

Sur le zoning de Courcelles où elle est présente depuis 2009, la PME dispose de 4.000 mètres carrés d’espaces de production et de labos où elle travaille à l’innovation.

Elle réalise un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros.

Elle exporte dans plusieurs pays d’Europe et examine l’opportunité de "passer le mur de l’Atlantique" pour attaquer le marché américain.