Hainaut

Les boîtes de secours distribuées aux personnes âgées a fait polémique à cause du nom de la bourgmestre noté sur l'autocollant, un projet vu comme une campagne électorale déguisée.

La semaine dernière, la commune de Courcelles lançait son opération Senior Focus. Ca consiste à distribuer des boîtes à tartinse aux personnes âgées. Dedans, figure toutes les informations de santé et personnelles pouvant aider les services de secours en cas de problème. Cependant, la distribution de ces boîtes à tartines a fait polémique à Courcelles. Dessus, se trouve un autocollant “Senior Focus” et en dessous il est noté “La bourgmestre C. Taquin et le Collège”. De plus, elle est bleue comme la couleur du MR.

À l’approche des élections , cette boîte à tartines a été vue comme une campagne électorale déguisée. Les opposants voient cela comme un cadeau, un gadget offert aux habitants. Ce devrait donc être compté comme une dépense électorale. Mais pour Caroline Taquin, ce n’est pas du tout le cas. “Cette mention “à l’initiative de…” existe sur tous les supports depuis qu’on a pris fonction. De plus, c’est un projet que l’on a commencé l’année dernière. L’administration a fait cela dans les règles. Ce n’est pas un cadeau ou un gadget offert aux habitants, c’est un outil pour sauver des vies.”

La Bourgmestre annonce tout de même que si une plainte est déposée et que la commission des dépenses électorales affirme que ce projet doit être financé dans le cadre de la campagne, alors Caroline Taquin et le collège assumeront les dépenses. Cela se passera cette façon : seule les boites distribuées devront faire partie des dépenses électorales. La distribution a été stoppée le temps que la campagne électorale se termine. Le reste sera donc distribué à la fin du mois de décembre. Sur ce, maximum 1.500 boîtes, sur les 7.000 prévues, ont été distribuées, ce qui coûterait 1.818 euros maximum. Ce chiffre serait ensuite divisé entre les 8 membres du collège communal. À Courcelles, un candidat a droit à dépenser 1.761 euros dans sa campagne. 225 euros leur seraient donc retirés de ce financement. “Nous devrons faire des choix dans les futurs projets pour notre campagne, mais on assumera si ça doit être le cas.”

Ce n’est que le plan si une plainte est déposée et si la commission des dépenses électorales pense également que ce projet doit être inséré dans les dépenses du groupe MR. Une analyse sera alors réalisée.