Hainaut

La criminalité violente a augmenté l'an dernier de manière significative dans la zone de police des Hauts-Pays (+39 pc par rapport à 2004), qui présentait jeudi son bilan pour l'année 2005. Par contre, sont en baisse: les vols dans les habitations (-18 pc), dans les véhicules (-14 pc) et de véhicules (-10,2 pc), mais ils figurent toujours parmi les priorités du plan zonal de sécurité.

De même que les accidents mortels et avec lésions corporelles, dont le nombre n'a pratiquement pas changé. Le point noir reste les routes nationales, où se sont produits 36 accidents sur 83 (soit 43 pc), dont 23 sur la N 51 (Boussu-Quiévrain). Pour l'aménagement de cette dernière, qui reste la plus dangereuse, une demande de subsides a été transmise au Met (ministère de l'Equipement et des Transports) en 2003. Depuis, la zone attend l'attribution des 40000 euros nécessaires. La police des Hauts-Pays compte y augmenter ses contrôles en plaçant des radars dans les zones à risques.

Concernant la criminalité violente, selon le chef de corps Philippe Hooreman, cette recrudescence s'explique «d'abord avec une diminution de 45 pc de ce type de faits en 2004 par rapport à 2003, on pouvait donc s'attendre à ce qu'il y ait une nouvelle augmentation en 2005...» De plus, rien qu'au cours du mois de décembre 2005, cinq arrachages de sac ont été recensés. Dans cette zone voisine de la France, les auteurs agissaient à proximité de la frontière à Quiévrain, ce qui leur permettait d'échapper rapidement aux forces de l'ordre belges.

Enfin, la zone des Hauts-Pays a dû faire face l'année dernière à une vague de criminalité transfrontalière: car- et home-jackings ainsi que vols armés dans des grandes surfaces. Ces faits ont finalement été élucidés, de même d'ailleurs que trois autres dossiers importants. L'un concernait un facteur mal-intentionné qui se servait de cartes bancaires envoyées par courrier aux clients d'organismes de crédit. Un autre était lié à une activité de vente de stupéfiants à Quiévrain et le troisième au démantèlement d'une bande organisée prise en flagrant délit pendant l'attaque du GB de Quiévrain, en mars 2005.

© La Libre Belgique 2006