Hainaut

La section de Châtelet a présenté les grandes lignes de son programme électoral.

Alors que la date du dépôt officiel des listes arrive à grand pas, la section de Châtelet du parti Défi représentée par Rosario Gagliarno, Kathy De Stercke, Stéfano Manco et Eléna Lagiusa présentait ce vendredi les grandes lignes de son programme électoral.

Très attachés au village de Bouffioulx, dont le président Rosario Gagliarno est originaire, les hommes d’Olivier Maingain souhaiteraient lui donner toute l’importance que son histoire et son patrimoine méritent. Pour eux, Bouffioulx n’est pas assez représentée dans la politique actuelle. Que ce soit d’un point de vue de la sécurité ou de la culture, le manque flagrant de considération place le village hors des préoccupations du parti en place.

Même si certaines choses sont déjà opérationnelles, Défi propose d’aller plus en profondeur et de s’occuper des vrais problèmes de société. S’ils soulignent un certain immobilisme, les structures sont pourtant bien là mais pas utilisées à bon escient. Le syndicat d’initiative en est un bon exemple. Pour ce qui est de la sécurité, le parti souhaite plus de caméras dans l’entité de Châtelet. La collaboration des autorités communales et de la police aiderait à combattre le sentiment d’insécurité qui règne dans certains coins stratégiques de la ville.

Même si la politique proposée est plus recentrée sur l’identité propre de Bouffioulx, Châtelet et Châtelineau, ils reconnaissent qu’historiquement ces trois villes sont différentes. Un autre moyen de créer une cohésion sociale est de mettre à disposition des citoyens des espaces de rencontre comme des plaines de sport où jeunes et moins jeunes pourraient s’y détendre et s’y exercer dans des infrastructures fonctionnelles et entretenues. La mobilité pourrait également profiter d’un nouveau souffle avec la mise à disposition de vélos partagés placés à différents endroits comme la gare et la place de l’Hôtel de ville. Interdire le trafic aux véhicules de plus 3,5 t favoriserait la conservation des rues du centre-ville.

Mobilité, économie, sécurité, administration, le parti Défi a encore un peu de travail pour proposer après la date officielle de dépôt des listes (le 13 et 14 septembre) un programme offrant une solution à la gestion actuelle.