Hainaut

On saura dans moins de sept mois ce qu’en auront pensé les électeurs de Montigny-le-Tilleul et de Landelies : le nouveau mouvement politique "Osons !" a été présenté, en attendant que les détails de son programme et de sa liste de candidats soient rendus publics en mai prochain. C’est Frédéric De Bon, actuel conseiller communal cdH et ancien échevin, qui la conduira.

Orfèvre en la matière et artisan de ce mouvement au sein d’un collectif, Christian De Bast en a brossé les grands traits. L’ancrage local en est un des axes, la volonté d’offrir d’autres perspectives en est un autre. "On a le sentiment, à Montigny, de connaître au niveau communal un gouvernement de transition, et un exécutif en léthargie", estime Frédéric De Bon, pour qui "Osons !" ne se veut attaché à aucun parti, en rassemblant ceux qui ambitionnent un nouvel élan pour la commune. "Parlant de Montigny, on se dit que la maison est toujours belle, mais qu’elle a subi des dégradations", ironise Christian De Bast, avant de décrire les objectifs de "Osons !" : par la participation des habitants, recréer du lien, jusqu’à l’intérieur des quartiers, et redonner de l’allant aux talents présents dans tous les domaines, qu’il s’agisse de sport ou de culture, entre autres.

Et de pointer quelques problèmes qui ne sont sans doute pas particuliers à l’entité montagnarde, mais qui méritent davantage d’attention : la mobilité, le prix du logement, la sécurité. Ainsi, au-delà des agents de quartiers, on pourrait imaginer des auxiliaires de quartier, plus proches encore. Il faut aussi, relèvent ceux et celles qui ont manifesté leur adhésion à "Osons !", développer la consultation des habitants, notamment par le biais d’un "budget participatif" qui prendrait davantage en compte les suggestions émises dans les différents quartiers.

Ils sont actuellement une vingtaine à avoir adhéré aux grandes lignes de "Osons !" : Jean Jacquart, Valérie Chauvenne, Delphine Levie sont de ceux-là, qui vivent au quotidien, disent-ils, leur implantation entre Landelies et Montigny. Et ils disent à l’unisson leur volonté de dépasser les clivages partisans. Il n’y aura donc pas de liste cdH à Montigny-le-Tilleul. Et, signe des temps, Anne-Marie Corbisier, qui fut leader du cdH montagnard, ne sera plus candidate à la prochaine échéance.