Hainaut

Exception faite du décès d'un motocycliste (perte de contrôle), la vitesse n'a pas tué sur la RN 27 (Nivelles-Seneffe) en 2006. Pourtant, les riverains de cette route nationale, gérée par le Met, attendent encore plusieurs aménagements afin d'améliorer leur sécurité.

Début juillet, ceux-ci ont assisté à une réunion d'information programmée de longue date, en présence de responsables du Met et de la commune de Seneffe.

Celle-ci avait d'ailleurs fait placer des radars préventifs aux entrées d'agglomération et la zone de police a renforcé ses contrôles. S'il ne devait pas y avoir d'amélioration notable, ils seront doublés par des radars répressifs. Le 6 mars dernier, le conseil communal avait voté la révision des limitations de vitesse sur la N 27. Des modifications qui appellent un remaniement de la manière d'aborder la traversée d'Arquennes notamment. Et cela, en attendant le placement de feux rouges.

«Le dossier est en voie de finalisation. On peut espérer qu'ils soient placés dans trois ou quatre mois», expliquait le bourgmestre. Celui-ci s'est dit prêt à modifier des accotements pour les piétons, inacceptables pour les personnes handicapées.

Les griefs de certains riverains sont encore nombreux : «aucune interdiction de dépassement au carrefour de la Grande Marie, aucun aménagement permettant une traversée efficace du RAVeL, aucune signalisation (ou très peu) des passages pour piétons, pistes cyclables en triste état». D'autres s'interrogent sur les mesures de stationnement devant l'Expo Seneffe et l'état de propreté des pistes cyclables rendant la circulation impossible. Ou encore, l'impossibilité pour certains de pouvoir rentrer leur véhicule en toute sécurité.

Le Met et la commune ont convenu de faire un effort quant au revêtement. Des riverains ont proposé l'installation de feux rouges intelligents, qui passent à l'orange si la vitesse est trop élevée, comme en Espagne. «Il faut additionner les mesures, faire de l'éducation, responsabiliser les usagers, indique Dirk Desmet, du Met. Tous ces points seront réexaminés. Nous allons voir où les revêtements devront être refaits. Peut-être en 2007 ».

© La Libre Belgique 2006