Hainaut Le député fédéral Paul-Olivier Delannois se demande si un autre système n’est pas possible à la chaussée de Bruxelles.

Les Tournaisiens connaissent les feux orange qui passent soudainement au rouge de la chaussée de Bruxelles, à Gaurain-Ramecroix. Et parfois, ils passent au rouge, sans le vouloir.

C’est encore plus compliqué pour les personnes qui ne connaissent pas les lieux.

Ce type de configuration routière a été évoqué par le député fédéral Paul-Olivier Delannois (PS) à la Chambre. "Selon le porte-parole de Vias, Benoît Godart, 17.187 accidents de la route liés à un carrefour à signaux tricolores ont été enregistrés en Belgique entre 2011 et 2015" , glisse tout d’abord le député.

Paul-Olivier évoque ensuite un cas précis, celui de la chaussée de Bruxelles à Gaurain-Ramecroix, qui doit également exister ailleurs en Belgique.

"Je m’interroge sur un cas précis, à savoir un type de feux qui peut, à certaines occasions, induire le conducteur légèrement distrait en erreur. La plupart du temps, le signal émis par ce type de feu est le signal orange clignotant via son signal du dessous. Il ne passe à l’orange et au rouge que très rarement."

Paul-Olivier Delannois trouve ces feux dangereux. "Pour les automobilistes utilisant, de manière journalière, un carrefour usant de ce type de feux, une certaine routine peut s’installer et lorsque le feu passe à l’orange via son signal du milieu, la différence n’est pas forcément évidente."

Le député se demande si un autre système ne pourrait pas être imaginé pour éviter de mauvaises surprises.

Le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR) renvoie Paul-Olivier Delannois au gestionnaire de voirie si des signaux à feux clignotants de certains carrefours constituent un problème.

"Le gestionnaire de voirie dispose, en principe, des rapports détaillés de chaque accident. Ainsi, s’il apparaissait que des accidents étaient dus à une mauvaise interprétation du feu par les automobilistes, le gestionnaire aurait la possibilité de remplacer ce feu par un feu vert classique ou de prendre d’autres mesures destinées à sécuriser la circulation."

Le député compte répondre à l’invitation du ministre fédéral et contacter le gestionnaire du réseau.

"Je peux vous garantir, pour passer à certains endroits de manière très fréquente, qu’il arrive souvent que des personnes passent au rouge, sans le vouloir. Je pense ici, en particulier, à un endroit où il y a déjà eu pas mal d’accidents", avance le mandataire PS.