Hainaut Au moins 300 logements seront rénovés d’ici peu.

La Société wallonne du logement et la ministre Valérie De Bue (MR) étaient heureux d’annoncer, hier, que 32 millions d’euros seraient distribués sur le territoire wallon pour rénover des logements publics. Mais on était encore plus heureux à Charleroi, quand on a appris que neuf de ces trente-deux millions arriveront directement dans la poche de la Sambrienne.

"C’est une excellente nouvelle", s’est réjoui Imane Hicham (PS), le président de la société de logements publics. "Avec ces subsides, on va pouvoir investir douze millions d’euros, en en rajoutant trois de notre poche, pour rénover au moins 300 logements dans le parc carolo !"

Au moins ? Oui : la ministre a prévu 40 000 euros en moyenne de travaux par logement à rénover. Mais Imane Hicham espère bien en faire rénover "400, voire même 500, on va en tout cas en rénover un max, il n’y a pas besoin de 40 000 euros partout". Et où ces rénovations auront-elles lieu ? "Pour ça, il faut attendre le go de l’administration. Mais ça ne prendra pas six ans… les marchés stocks sont déjà lancés, c’est quasiment prêt."

Des subsides qui tombent à pic

Les logements publics couvrent à peu près 10 % de l’ensemble du parc immobilier de Charleroi. "Mais il y a 500 logements qui sont des inoccupés inoccupables : des maisons ou appartements où il faut faire des rénovations lourdes avant de pouvoir les mettre à disposition", reprend Hicham Imane. "On était bloqué jusqu’ici par manque de fonds, ces subsides tombent à pic pour des buildings qu’on aurait peut-être dû revendre autrement, parce qu’on n’a pas les moyens de les rénover nous-même."

À noter que le chiffre total des inoccupés se situe plutôt aux alentours des 800, "mais ces 300 de différence, ce sont des logements qui sont entre deux locataires, je l’ai déjà dit et je le répète : l’attribution ne devrait pas pouvoir être refusée par quelqu’un… ça bloque le lieu pendant près de trois mois, le temps de l’attribuer à quelqu’un d’autre !"