Hainaut

2000 tonnes de déchets en moins ont été produites dans les 24 communes de l’Hygea

L’intercommunale Hygea, qui gère les déchets dans la zone de Mons-Centre, a tiré un bilan plutôt positif en 2017. D’une part, les tonnages de déchets ménagers baissent et d’autre part, les finances de l’intercommunale sont en boni.

En chiffres donc, 78.994 tonnes de déchets ménagers ont été collectées en 2017, contre 80.231 en 2016. En moyenne, les communes qui produisent le plus de déchets, par ménage et par an, sont celles de Colfontaine, de Manage et de Quaregnon avec 200 kg par habitant.

Le meilleur élève parmi les 24 communes couvertes par l’Hygea est Ecaussinnes. Avec le projet pilote de son conteneur à puce tous les quinze jours et sa collecte en sac de déchets organiques, un Écaussinnois produit 82 kg de déchets par an, c’est en moyenne la moitié de ce qui est produit ailleurs ! Estinnes avait d’ailleurs emboîté le pas avec une collecte spécifique en août 2017 et a produit 119 kg d’ordures, contre 169 en 2016.

Du côté de Frameries aussi, les habitants jouent les bons (même très bons) élèves. Le projet-pilote P + MC (tous les plastiques dans le même sac) fait ses preuves. 490 tonnes de P + MC ont été collectées, soit 22,5 kg par habitant et par an. Dès janvier 2019, l’Hygea entend généraliser sur trois ans le principe. Les communes de Mons-Borinage et du Centre doivent donc s’y préparer fermement. Un nouveau centre de tri sera d’ailleurs construit dans le zoning de Ghlin à l’horizon 2020, pour les P + MC.

Pour les recyparcs, la production de déchets est aussi en baisse avec 240 kg/habitant (98.194 tonnes), contre 248 kg/habitant en 2016. En 2017, le réseau des recyparcs a fait l’objet de plus de 764.000 visites de ménages et plus de 360 visites de sociétés et asbl.

La recyclerie, projet pilote mené en collaboration avec le CPAS de Mons et l’Asbl Droit et Devoir, a plutôt bien fonctionné avec 59.000 objets réutilisables collectés. Un conteneur spécifique est disposé dans les recyparcs de Cuesmes, Obourg et Dour. Notons que 450.000 (issus des fonds Feder) seront utilisés pour construire un nouveau centre de tri et de reconditionnement d’objets réutilisables à Cuesmes.