Hainaut

LES COURS REPRENDRONT CE JEUDI pour les 250 élèves de l'école communale «La Libération» à La Bouverie (Frameries), saccagée le week-end dernier, a annoncé Gustave Carlier, le bourgmestre de Frameries. Ces enfants, pour qui la classe est suspendue depuis lundi, seront accueillis dans les locaux de l'académie de musique et de la maison de quartier pour les élèves du primaire, dans la salle de gymnastique pour les élèves de la maternelle. «Ce serait donner trop de satisfaction aux auteurs de ces actes gratuits que de fermer l'école pendant une semaine ou dix jours», a dit le bourgmestre.

Dix jours, c'est le temps qu'il faudra pour que les enfants puissent réintégrer les classes de l'école, signale encore M. Carlier, tout en précisant que des équipes privées spécialisées sont actuellement en train de remettre les lieux en état avec l'aide des ouvriers communaux. La police de la zone boraine a précisé que c'est le contrôleur des travaux publics de la commune de Frameries qui a alerté la police, lundi, vers 7h30, alors qu'il venait de constater que l'école avait été saccagée par des vandales. Les auteurs des faits ont défoncé les portes, cassé des baies vitrées, dégradé des ordinateurs, vidé plusieurs extincteurs et abîmé du mobilier, des livres ainsi que des cahiers. Ils ont également emporté quelques objets tels qu'un lecteur de CD et des stylos-billes. Le maïeur, qui est incapable pour le moment de chiffrer le montant des dégâts, indique que «la première réaction des enseignants, lundi matin, a été de raccompagner les enfants chez eux pour qu'ils ne voient rien. Dans l'école, ils ont tous leurs trésors, les travaux qu'ils ont réalisé avec leur instituteur. Et dans les classes maternelles, il y a les petits animaux.»

© La Libre Belgique 2006