Hainaut Le nouveau chef de corps a prêté serment ce vendredi

Le nouveau chef de corps de la zone de police (ZP) de La Louvière, Eddy Maillet, a prêté serment, ce vendredi devant Jacques Gobert (PS), le bourgmestre de la Ville. Par cet acte protocolaire, Eddy Maillet prend désormais officiellement la tête de la police louviéroise.

Cet Athois de 47 ans, habite la commune de Jurbise et a déjà occupé toute une série de postes à responsabilité. Licencié en Mathématiques, il a enseigné quelque temps à l’Athénée de Leuze avant d’entrer à la gendarmerie en 1995. Après plus de 18 mois de formation, il rejoint le district de gendarmerie de Tournai jusqu’en 2001. Il y exercera les fonctions de directeur des opérations adjoint.

En 2001, Eddy Maillet est devenu le plus jeune chef de corps de Belgique en devenant le chef de corps de la zone de police de Ath. Il y opérera huit ans et deviendra commissaire divisionnaire. Au cours de ce mandat, Eddy Maillet a notamment dû faire face à la catastrophe de Ghislenghien.

En 2009, il décide d’élargir ses horizons et quitte la police athoise pour devenir directeur de l’inspection générale à Mons où suite à l’obtention d’un brevet judiciaire, il obtient le poste de directeur coordinateur qui sera supprimé suite à l’optimisation de la police fédérale.

Enfin, en 2016, il postule avec succès au poste de chef de corps de la police locale de La Louvière où il souhaite réaliser des projets qui lui tiennent à cœur. Il évoque le retour à un travail de terrain où il pourra directement "plonger les mains dans le cambouis" mais pas seulement.

"J’ai toujours eu la volonté d’exercer un poste à responsabilité mais aussi, d’accompagner et de guider des hommes et des femmes dans l’accomplissement de tâches difficiles", explique-t-il avant de souligner l’importance de la rotation des chefs. "Je pense que c’est essentiel pour apporter un regard neuf sur la zone et ses particularités et donc, pour s’améliorer".

Parmi ses projets , le premier concerne le développement des nouvelles technologies dans le fonctionnement de la police. Ce projet devrait permettre, à terme, d’augmenter l’efficacité des policiers sur le terrain. Les agents de quartier devraient ainsi être soulagés d’une charge administrative certaine et être davantage opérationnels.