Hainaut Une nouvelle ère s’annonce à Fleurus.


Les élections d’octobre 2018 sonneront le début d’une nouvelle ère pour les Fleurusiens et les sept villages composant l’entité. Le bourgmestre socialiste sortant Jean-Luc Borremans ne se représentera plus après avoir occupé pendant 12 ans la fonction.

Le cartel PS-MR ne compte plus renouveler l’expérience. Le Parti socialiste se présentera donc seul avec Loïc D’Haeyer en tête de liste.

La révélation MR François Fievet mènera une liste formée de représentants d’Ecolo et du CDH appelée Fleur’U".

Si au départ les citoyens devaient choisir entre ces deux formations, Défi est venu s’ajouter à l’offre. C’est Mikhaël Jacquemain, nouveau venu en politique, qui tirera la liste.

Avec un tel rajeunissement dans le paysage politique local, les Fleurusiens s’attentent à plus de dynamisme notamment dans un centre-ville oublié et, petit à petit, déserté.

Fleurus, ville de 22.700 habitants, compte bien se replacer sur la carte du grand Charleroi en accueillant la gare reliant la ville à l’aéroport. Le projet prévu pour 2019 arrivera à son terme en 2021. Il sera en partie financé par Infrabel et par la Ville elle-même.

Cette nouvelle gare est un point de discussion entre les candidats. Quand le PS y voit une formidable occasion de développer le commerce et faire venir du monde en ville, le sentiment est plus partagé chez Défi qui craint que ce projet ne bénéficie qu’à certains.

Autre chantier d’envergure, c’est le rassemblement de tout le personnel communal en un seul bâtiment dans le centre-ville. Cette opération permettra aux citoyens de ne pas se disperser dans toute l’entité pour faire des papiers et se fournir en documents divers. Ce chantier de 12 millions d’euros est sujet à discussions mais tous les partis reconnaissent la nécessité d’une telle initiative.