Hainaut Aucun gilet jaune n'était sur place cet après-midi.

Des voitures et camionnettes de police sont postées de part et d'autre du site Total de Feluy. Pas de doute, les forces de l'ordre ont repris le dessus ce mardi après-midi. Depuis leur intervention en fin de matinée, plus aucun gilet jaune n'est présent aux alentours du site Total. Une zone neutre a d'ailleurs été délimitée mais les camions citerne peuvent désormais à nouveau entrer et sortir pour se réapprovisionner au dépôt de carburant.

Pendant ce temps, plusieurs équipes d'ouvriers s’attellent à nettoyer la route et les abords remplis de déchets, évacuer les arbres, remplacer la signalisation cassée, évacuer le camion brûlé mais surtout réparer les différents trous dans la chaussée causés par les brasiers. Le coût des réparations devrait d'ailleurs s'élever à plus de 20.000 euros puisque des équipes ont été dépêchées en urgence. 

© SH

Le plus gros problème provient du tablier du pont qui surplombe le canal. "Une couche d'étanchéité protège le tablier du pont", explique un responsable du Service public de Wallonie (SPW). "Or, le tarmac a été brûlé à cet endroit et étanchéité a été touchée. Il y a donc un risque d’infiltrations d'eau à cet endroit, ce qui pourrait abîmer le tablier du pont. Nous devrons donc revenir pour faire des réparations plus en profondeur au printemps."

Ces travaux d'asphaltage devraient être terminés ce mardi soir. La route pourrait théoriquement rouvrir ce soir ou demain matin mais la police devrait poursuivre les interdictions de circuler dans la zone encore toute la soirée, voire jusqu'à demain. Tout dépendra de l'évolution de la situation. Car plusieurs gilets jaunes pourraient tenter de revenir sur le site dans la soirée.

© SH

© SH