Hainaut

Comme chaque année avant et pendant le traditionnel festival de Dour, la police boraine procède à de nombreux contrôles routiers. "Ces opérations ont pour objectif de lutter contre la vente et la consommation de produits stupéfiants", explique Sylvie Lassoie, commissaire et responsable du service proactivité judiciaire et roulage de la police boraine.

"Et puis, il y a beaucoup de festivaliers qui transitent sur notre zone. Nous avons des axes principaux qu’ils empruntent, à savoir la route de Wallonie, l’Axiale boraine, ou encore la route de Quiévrain". Sans oublier la gare de Saint-Ghislain qui est le point principal d’arrivée des festivaliers. En effet, l’organisation du Dour Festival préconise l’utilisation des transports en commun, gratuits pour l’occasion.

Si un important dispositif était déployé les années précédentes autour de la gare de Saint-Ghislain, cette année en revanche, les contrôles s’effectueront sur les axes routiers principaux. Et notamment sur la rue Dour à Boussu comme hier après-midi. Des contrôles que la police boraine juge indispensables. "Nous avons conscience les quantités que nous saisissons correspondent à une goutte d’eau dans un océan. Ceci dit, chaque année, les quantités de stupéfiants saisis sont astronomiques".

En tout, huit policiers de la zone boraine ont procédé à des contrôles et fouilles hier dans l’après-midi. D’autres positifs seront déployés dans les jours à venir. Autant dire que la police boraine a du pain sur la planche.