Hainaut Les résultats sont bien moins bons qu’après les soldes d’été 2017.

Les soldes d’été sont finis. Et ils n’ont pas été bons pour les commerçants de Charleroi. Si certains parlent de "calme" ou de "bilan mitigé", il faut dire ce qui est : le résultat est plutôt mauvais pour un mois où les magasins réalisent normalement entre deux et trois fois leur chiffre d’affaires habituel, même s’il reste intéressant pour les commerçants.

C’est au centre commercial Rive gauche, à la Ville Basse, que l’on arrive à nous donner un chiffre : 10 % moins bien que l’année passée. "Ça dépend des enseignes, bien entendu, certains comme les textiles haut de gamme s’en sortent très bien. Mais pour les autres, ce mois de juillet est vraiment mitigé", reconnaît Thomas Cornil, manager de Rive gauche. Même écho à l’Union des commerçants et artisans : "On fera le point vendredi, mais il semblerait que cela ait été calme." Ville 2, lui, note "un premier week-end décevant". Plusieurs pistes peuvent expliquer ce résultat.

1 Un premier week-end trop calme

"Le premier week-end des soldes a été très décevant, jusqu’à 20 % moins bien qu’avant, et on n’a jamais réussi à rattraper ce faux départ", regrette-t-on à Rive gauche. Peut-être que les gens n’ont pas pris conscience que cette année, ça commençait le 30 juin.

2 La chaleur et le manque de stocks

Certains articles se sont vendus comme des petits pains, à cause des fortes chaleurs : sandalettes, robes, tops… "Ça n’a pas toujours été anticipé dans les stocks, les articles phares ont vite été en rupture."

3 La concurrence des présoldes

Le mois de juin a été très bon. Excellent même. A Rive gauche, c’était +17 % d’affluence par rapport à d’habitude. Les offres conjointes, les deux plus un gratuit, les premiers démarquages… de quoi expliquer - au moins en partie - le manque de stocks, sans oublier que si un produit a été acheté hors solde, il se vendra logiquement moins bien durant la période des réductions.

4 Les soldes, plus à la mode ?

"L’époque où les gens se déplaçaient en masse pour le premier jour des soldes est révolue. La tendance, on le voit, est de plus en plus aux réductions toute l’année. Et on s’habitue aux -20 ou -30 %, du coup des réductions similaires au début des soldes n’ont plus l’impact qu’elles pouvaient avoir." Sans oublier le shopping en ligne, qui lui aussi propose des réductions intéressantes toute l’année.

Enfin, à Rive gauche, on s’interroge aussi "sur le Mondial, difficile à juger comme ça, et aussi le fait que l’année passée, c’étaient les premiers soldes du centre commercial". Des éléments qui pourraient bien, en effet, avoir joué leur rôle.