Hainaut "La conquête de la Ville commence par celle du public", disent MR-CDH-Ecolo

Dans notre édition du jeudi 24 mai 2018, nous vous présentions un nouvel arrivé en politique sur le sol fleurusien : Mikhaël Jacquemain. Cet informaticien au CRA-W (centre de recherches agronomiques de Gembloux, NdlR) a décidé de franchir le pas et de s’investir en politique en briguant la tête de liste du parti Défi, bien que la liste et le programme ne soient pas encore arrêtés.

Le candidat avait malgré tout déjà annoncé son intention de faire peser la balance mais en ne se positionnant ni pour ni contre une possible alliance avec le PS ou le MR. À quelques mois des élections communales et provinciales, les partis se positionnent doucement. Le MR, le CDH et Ecolo ont déjà fait savoir qu’ils mèneraient une liste commune. Reste le PS et le nouvel arrivé Défi.

Lorsque l’on parle du nouveau parti sur l’entité, les questionnements sont nombreux et quelque peu amusés.

Pour François Fievet (MR), il ne voit même pas qui est le candidat tête de liste : "Je suis du coin depuis toujours et ce visage m’est inconnu… Mais bon, je ne connais pas tout le monde !" Il tempère néanmoins en déclarant que le jeu démocratique donnera voix au chapitre au parti bruxellois.

Pour Laurence Hennuy (Ecolo), même son de cloche : "Je ne vois pas qui est Monsieur Jacquemain et ce qu’il peut apporter comme changement fondamental à la commune, alors que son parti s’occupe principalement de problématiques bruxelloises." La conseillère reconnaît toutefois qu’il peut s’agir d’une stratégie pour faire connaître de nouveaux visages en vue des élections fédérales de 2019.

Du côté du PS, même si le candidat est aussi un inconnu, Loïc D’Haeyer, Mélina Cacciatore, Francis Lorand et Olivier Henry déclarent d’une seule voix que l’arrivée de Défi est un plus pour la richesse des débats électoraux : "C’est une chance de voir des citoyens s’impliquer en politique. Reste à voir le programme et la liste, un slogan seul ne suffit pas. L’électeur disposera d’un vrai choix et chaque parti devra véritablement convaincre."