Hainaut Le ministre de la FWB justifie le remboursement anticipatif au centre sportif.

Un violent affrontement verbal a opposé, lors de la séance du budget, le bourgmestre socialiste au chef de file du MR.

Philippe Mettens reproche à Vincent Robin d’être à l’origine d’une interpellation parlementaire susceptible de remettre en cause la décision de la fédération Wallonie-Bruxelles de solder 24 années de loyers (600 000 €) au profit du centre sportif Jacky Leroy.

Les motivations du remboursement

Alors que la FWB crie au sous-financement, le ministre en charge des Sports, Rachid Madrane, a été interrogé sur les motivations de ce remboursement anticipatif par deux députés libéraux - dont Philippe Bracaval (Mouscron) - au lendemain du vote par le conseil communal de Flobecq de l’avenant à la convention liant la commune à la FWB.

Voici la réponse du ministre compétent : "Cette décision est liée à l’état de consommation des budgets des infrastructures sportives pour 2017. Le dernier screening du programme d’activités laissait apparaître qu’une part importante des crédits d’engagement et de liquidation sur les articles budgétaires relatifs aux investissements directs sur les centres sportifs ne seraient pas utilisés. Et ce sur base de conclusions de plusieurs marchés à des coûts largement inférieurs aux estimations et vu le retard de certains chantiers."

Rachid Madrane poursuit en indiquant que son administration lui a proposé d’utiliser ce boni pour notamment payer les loyers au centre sportif Jacky Leroy pour l’occupation des lieux de 2017 à 2041.

"Pour ce faire, un avenant à la convention était nécessaire. Mes services ont alors contacté l’administration communale de Flobecq pour lui demander si elle consentait à cette modification de la convention. Les deux parties ont travaillé dans l’urgence pour respecter les délais des opérations budgétaires de fin d’année."

Si Philippe Mettens se réjouit de cette manne providentielle profitable à tous les Flobecquois, la minorité libérale tout comme celle du CDH - par la voix de Xavier Vancoppenolle - relativisent les bénéfices d’une telle opération.

"En recevant cette somme très importante en une seule fois, la commune ne profitera plus de l’indexation annuelle", argumente Vincent Robin, chef de file du MR local à qui le bourgmestre reproche de nuire aux intérêts flobecquois.