Hainaut

Certains électeurs ne voteront pas au bureau de vote de leur quartier

C’est avec surprise et mécontentement que les habitants de Frameries ont découvert leur convocation électorale ce jeudi. En effet, les citoyens ont été convoqués par ordre alphabétique et non pas comme quartier, comme c’est le cas depuis plusieurs années. Conclusion, ceux-ci n’iront pas nécessairement voter dans le bureau de vote le plus proche de leur domicile et au sein d’une même famille, les membres n’iront pas forcément voter au même endroit.

Autant écrire que les citoyens sont particulièrement remontés. Du côté de la majorité PS-MR, on déplore un couac pour le moins gênant. « Ce procédé ne résulte en rien d’une décision de l’autorité communale. Nous ne sommes pas fous, nous n’avons pas envie de contrarier les électeurs en les obligeant à aller dans un autre bureau de vote que celui auquel ils sont habitués », explique Jean-Marc Dupont (PS), bourgmestre en titre.

Pour ce dernier, la responsabilité incombe à la firme en charge de l’envoie de ces convocations. Mais une enquête interne est actuellement menée au sein de cette dernière. La lumière pourrait donc être faite sur ces faits en cours de journée. « Nous sommes en contact avec la firme, qui cherche à établir les responsabilités. La balle est désormais dans son camp, nous attendons de voir quelles solutions elle nous propose. »

Renvoyer de nouvelles convocations, par quartier, parait peu probable et serait juridiquement difficile. « La commune pourrait prendre des dispositions particulières pour faciliter le déplacement des électeurs, via la mise en place de navettes par exemple. Mais à ce stade, aucune décision n’est prise, nous attendons d’en savoir plus. » Dans tous les cas, à une vingtaine de jours du scrutin, ce problème ne fait sourire personne.

« Nous peiné à croire que la firme soit seule responsable. La liste électorale a été arrêtée au premier août et envoyée à cette firme, qui a probablement dû l’utiliser en l’état. Quoi qu’il en soit, le mal est fait, les citoyens sont mécontents, et à juste titre ! Nous ne pouvons que dénoncer cet amateurisme mais espérer que des solutions seront trouvées, notamment en matière de déplacements. C’est uen situation dommageable pour les personnes âgées, les personnes non motorisées, les familles ou encore les indépendants qui vont perdre énormément de temps. Nous craignons que de nombreuses personnes ne se rendent pas au bureau de vote », regrette Manu Disabato (Ecolo).