Hainaut Carlo Di Antonio a signé la promesse hier, dévoilant le montant des subsides.

C’est une excellente nouvelle pour Hygea, l’intercommunale de gestion des déchets, et les habitants de Frameries. Hier, le ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio (CDH), a signé la promesse ferme de subsides pour le projet d’extension du parc à conteneur de Frameries. Les travaux devraient débuter très prochainement.

"L’appel d’offres avait été lancé en juin 2013 par l’intercommunale et l’administration a vérifié que toutes les procédures avaient été suivies. Aucune remarque particulière n’a été émise sur le dossier, l’entreprise peut donc être désignée", précise Sandrine Duplicy, du cabinet du ministre. "Les travaux porteront sur l’adaptation des voiries existantes, la création d’une nouvelle entrée et d’une nouvelle sortie et la construction de dalles et de quais pour accueillir neuf nouveaux conteneurs."

Permanente évolution

Au total, une enveloppe d’1,159 million d’euros est prévue. La subvention s’élève quant à elle à plus de 811 000 euros. "C’est une excellente nouvelle en termes de qualité de tri et d’accueil des citoyens", souligne Emilie Zimbili, porte-parole d’Hygea. "Le secteur du tri et du recyclage est en permanente évolution. Alors qu’il y a quelques années, nous ne collections qu’une dizaine de matières différentes, nous en collectons aujourd’hui 25. Les espaces conçus à l’époque ne sont plus adaptés aux techniques et contraintes qui sont les nôtres."

La fréquentation des parcs à conteneurs a elle aussi drastiquement grimpé. En 2016, le site de Frameries a accueilli quelque 45 000 personnes. "Alors qu’auparavant, nous étions dans une logique du "tout dans le sac-poubelle" , les citoyens ont le réflexe de trier et de se rendre au parc à conteneur. L’extension s’avère nécessaire pour les accueillir dans de bonnes conditions." Le temps d’attente devrait d’ailleurs s’en voir diminuer.

"Le cas de Frameries s’intègre dans un plan global de redynamisation des installations en termes de qualité d’accueil et de tri. Cette promesse ferme de subsides est de bon augure pour d’autres dossiers en attente." Citons notamment des projets d’extension sur les sites de Soignies, Manage, Colfontaine, Boussu, Jemappes, Boussu et Dour, des travaux de rénovation sur neuf autres sites ou encore la création d’un écoparc à Quévy.

Pour l’heure, aucune date précise n’est avancée pour le début du chantier à Frameries. L’intercommunale espère maintenir le parc ouvert aussi longtemps que possible, avant une fermeture temporaire. Un mal pour un bien !