Hainaut La motion prise voici quelques jours par les élus frasnois a enflammé les débats du conseil de police

Le torchon brûle au sein de la zone de police des Collines. En cause, la motion votée à l’unanimité la semaine dernière par le conseil communal de Frasnes qui, au travers de celle-ci, réclame le maintien du service d’intervention sur son territoire tout en enjoignant les instances décisionnelles de la zone d’engager du personnel policier supplémentaire.

Il n’en fallait pas davantage pour enflammer les débats lors du conseil de police de la zone des Collines qui vient de se tenir sous la présidence du bourgmestre de Lessines.

À l’instar de ses homologues de Flobecq et d’Ellezelles, Pascal De Handschutter n’a pas du tout apprécié le ton de cette motion et a profité de la réunion pour le faire savoir à Jacques Dupire, bourgmestre ff de Frasnes.

"Frasnes nous reproche de ne pas atteindre la norme minimale opérationnelle de 72 policiers alors qu’il s’agit de la seule commune de la zone qui refuse d’augmenter sa dotation", s’étonne Pascal De Handuschutter.

Et le président de la zone d’ajouter que sa commune a été la première à approuver une hausse de 5 % des budgets pour renforcer les effectifs sur le terrain.

"Par le biais de leur motion, les conseillers frasnois nous font une seconde leçon en exigeant que le pôle intervention reste chez eux alors qu’un accord a été conclu en 2015 par toutes les parties, lequel plaide en faveur d’une toute autre réorganisation des services que celle-là."

Notre interlocuteur ainsi que le bourgmestre de Flobecq, Philippe Mettens, rappellent qu’à l’époque, il avait été décidé avec le chef de zone de recentraliser sur le site de l’ancienne gendarmerie de Flobecq les deux unités d’intervention actuellement dispersées à Frasnes et à Lessines. Pour eux, il n’est pas raisonnable de revenir sur des engagements pris à l’unanimité voici déjà plusieurs années au gré des échéances électorales qui polluent l’objectivité des décisions.

Et Philippe Mettens de renchérir : "Un préavis de grève a récemment été déposé par les syndicats de police suite à l’insalubrité des bâtiments de Frasnes. Un accord a été négocié et conclu pour que les agents qui l’occupent déménagent à Flobecq."

Frasnes reste sur sa position

Le bourgmestre ff Jacques Dupire (MR) justifie la motion frasnoise tant controversée. "Notre commune n’est pas d’accord de dégager de nouveaux moyens budgétaires si c’est pour se voir dépouillée de la majeure partie de ses policiers. Il serait irresponsable de ma part qu’une commune de 12.000 habitants, la 2e plus importante de la zone de police des Collines, se retrouve avec une présence policière de proximité se réduisant à quelques hommes. Surtout que Frasnes est prête à financer à ses frais la construction d’un nouveau bâtiment adapté et fonctionnel pour réunir les deux services dans des conditions optimales. À mon sens, il s’agit de la meilleure des solutions pour le bon fonctionnement de l’ensemble de la zone - vu notamment la proximité de l’A8 pour la rapidité d’intervention - mais aussi la moins coûteuse."