Hainaut

Le gouverneur du Hainaut, Tommy Leclercq, a décidé mardi midi de lever la phase de crise provinciale après s'être entretenu avec les services d'urgence (police, pompiers, protection civile...). 

La procédure avait été enclenchée en matinée en réponse à l'action de blocage de l'autoroute par des "gilets jaunes". Le gouverneur avait réuni l'ensemble des disciplines d'urgence au centre de crise provincial à Mons. L'objectif était d'analyser la situation consécutive au blocage de l'autoroute et de mettre en place les mesures à prendre pour lever ce blocage.

Après analyse, il a été décidé du maintien d'une présence policière (locale et fédérale) sur les sites concernés, "afin d'assurer l'ordre durant les prochaines heures".

Après quatre jours de blocage du dépôt de l'entreprise pétrolière Total à Feluy, une cinquantaine de gilets jaunes avaient été forcés par la police de quitter les lieux lundi après-midi, avant d'y revenir un peu plus tard. Un arbre a été placé en travers de la route à proximité du site de Total. Les manifestants, qui auraient été rejoints par des casseurs, se sont ensuite rendus en fin de journée sur l'autoroute E19 qu'ils ont bloquée à hauteur de Feluy.

Mardi matin, alors que l'axe autoroutier était toujours bloqué, ce qui provoquait des très gros embarras de circulation, la police fédérale demandait aux usagers de ne pas forcer les accès fermés de l'autoroute car des obstacles y avaient été placés par les manifestants.

Selon divers médias, un camion a pris feu à l'endroit du blocage et des arbres ont été coupés et placés sur la chaussée pour bloquer le passage.