Hainaut La Wallonie financera 345 millions pour l’hôpital des Viviers.

C’est une nouvelle étape pour la construction du premier hôpital belge de la nouvelle génération : le gouvernement wallon a marqué ce vendredi son accord de financement pour le projet du GHdC, comme Grand Hôpital de Charleroi, à l’entrée Est de Charleroi, à Gilly.

Le complexe dont les 135.000 mètres carrés et les 900 lits agréés feront l’un des plus importants du pays représente un investissement d’un demi-milliard d’euros. À l’initiative de la ministre Alda Greoli (CDH) en charge de la Santé, l’exécutif a approuvé la prise en charge d’un montant de 345 millions. Plus rien ne s’oppose donc au lancement de la construction des bâtiments. Elle démarrera au début 2019.

C’est sur le site des Viviers à Gilly, un terril reconnu de grand intérêt biologique à l’intersection de deux axes routiers rapides, la route de la Basse Sambre (RN90) et le périphérique R3, que le GHdC a jeté son dévolu en 2011 pour regrouper les activités médico-chirurgicales lourdes et aiguës de ses cinq institutions existantes, dont les bâtiments devront être reconvertis : Sainte Thérèse et Saint-Joseph à Gilly, Fabiola à Montignies-sur-Sambre, IMTR à Loverval et Notre Dame à la porte "est" de l’intra-ring urbain de Charleroi. Le domaine d’une étendue de 17 hectares a commencé à faire sa mue : de nouvelles voiries en desservent les accès, un parc d’agrément de 11 hectares y a été aménagé.

Place maintenant à la construction. Inscrit sur la carte des grands projets wallons, l’hôpital des Viviers sera mis en service en 2024. Comme le souligne la ministre, "sa conception s’articule autour du patient, de manière modulaire, avec une autonomie des différents métiers dans leur évolution." Ce qui en fait un modèle innovant. Le premier de la nouvelle génération.

Plus largement, ce chantier s’inscrit dans la dynamique de renouveau urbain. Quatre ans après la mise en service du CHU Marie Curie à quelques kilomètres, ce projet ponctue également la fin de la première phase du plan de financement des infrastructures hospitalières, avant de poursuivre avec le nouveau plan dont les projets sont actuellement à l’analyse.