Hainaut La police de Mouscron a décidé de passer au répressif.

La zone de police de Mouscron a décidé qu’elle avait fait suffisamment de prévention concernant le stationnement dangereux vis-à-vis des usagers faibles. Elle vient ainsi de décider de passer au répressif, dès cette semaine, à la demande des autorités communales également.

Des amendes à la clé

Des voitures se garent fréquemment sur les pistes cyclables, d’autres sur les passages pour piétons. Ce qui met en danger les adeptes des modes doux. "Les usagers de la route ne s’imaginent pas que s’il y a des tracés et des panneaux, c’est qu’il y a de bonnes raisons. Ce n’est pas pour faire joli que l’on fait ça", lâche le commissaire divisionnaire Christine Noterdeam. "Certains préfèrent mal se garer et ne pas faire 50 mètres à pied."

La situation est particulièrement problématique aux abords des écoles, quand les parents déposent ou reprennent leurs enfants. "C’est effarant. Des personnes se mettent en double file alors qu’ils mettent eux-mêmes leurs enfants en danger."

Ces comportements constituent des infractions au Code de la route. Ils sont sanctionnés par des amendes de 116 € ou de 174 €.

La police et les gardiens de la paix délivrent déjà des avertissements aujourd’hui, avec parfois des amendes à la clé. Mais cela va s’accentuer. "C’est dommage d’en arriver à devoir toucher au portefeuille des citoyens mais c’est comme ça, en espérant que des bonnes habitudes vont se prendre. C’est quand même une question de respect pour les autres, de la sécurité des autres."

La campagne va durer un mois. Avec l’aide des gardiens de la paix, les policiers verbaliseront quotidiennement, sur l’ensemble du territoire communal, les automobilistes dont le véhicule en infraction met en danger les usagers faibles. Seront prioritairement visés les stationnements sur piste cyclable, passage piéton et trottoir. Le stationnement irrégulier en zone de livraison, sur les emplacements pour personnes à mobilité réduite et le stationnement anarchique en frontière ne seront pas oubliés.

En fonction des résultats, la campagne pourrait être réitérée dans les prochains mois.