Hainaut

Le ministre fédéral de la Santé et des Affaires sociales a annoncé officiellement sa démission du poste de président de l'intercommunale Ideta pour cause de planning surchargé. Par ailleurs, si actuellement, les deux fonctions ne sont pas incompatibles, cela ne sera plus le cas lorsque la fusion entre Ideta et Ieg sera devenue une réalité au sein de la communauté de commune qui sera dotée d'un conseil de développement.

Pas juge et partie

«Ce serait être juge et partie. Par exemple, je ne peux à la fois, en tant que président de l'intercommunale, contrôler le Cerva qui réalise des tests ESB et être en même temps responsable, en tant que ministre, de l'Afsca, l'Agence pour la sécurité alimentaire.»

Lors de la réunion de l'exécutif du PS qui s'est déroulée mercredi matin, c'est la candidature du PS Michel Flament qui a été retenue.

L'homme, âgé de 63 ans, est le premier échevin de Chièvres. Il occupe également un siège de conseiller provincial. C'est d'ailleurs lui qui a repris les compétences de Bertin Alluin. «Je crois profondément en la communauté de communes et je suis prêt à y consacrer du temps sans autres ambitions que la région n'en sorte grandie.»

Intercommunales réduites

Le Chièvrois devrait assurer la présidence, à titre bénévole, jusqu'au 30 juin 2007, le temps que la fusion entre Ideta et IEG devienne une réalité. Le processus évolue déjà en ce sens. «Le 26 janvier, le gouvernement wallon a validé le plan de réduction des intercommunales en Wallonie picarde», précise le ministre.

A présent, des échéances sont fixées.

Lors de l'assemblée générale de juin, les intercommunales devront se prononcer sur le principe de la fusion.

Quant à la décision définitive, elle interviendra en décembre.

Si Rudy Demotte renonce à la présidence d'Ideta, il gardera un rôle de représentant du territoire mais plutôt au niveau transfrontalier.

Il sera présent au niveau de l'aire métropolitaine de Lille mais aussi de la Copit où l'on retrouve Lille Métropole, Tournai, Mouscron et le Courtraisis. Quant au comité de pilotage Tournai, Ath, Mouscron, il va s'étendre aux régions voisines du Nord de la France, de la métropole lilloise, de la Flandre ainsi qu'aux régions de Bruxelles et de Mons. «Pour la fin de l'année, le groupe interparlementaire va déposer des conclusions notamment en matière d'enseignement, de formation et de bassins de soins. Cela permettra de retirer les lignes fortes de la dynamique dans ces matières.»

© La Libre Belgique 2006