Hainaut

Les élus de la Cité du Doudou se sont rendu compte, comme beaucoup de visiteurs d'ailleurs, des failles qui existaient sur le site consacré à la ville et depuis plusieurs années déjà, l'idée a été lancée de rendre un cachet plus digne de son rang à ce site.

Hier, sur le coup de 11 h15, Mons a officiellement lancé la 3 éme version de son site Internet: une version qui devra répondre à des attentes de plus en plus nombreuses, qu'elles viennent de la population locale ou des extérieurs.

«Nous sommes passés de 150 visites par jour lors de la première génération, en 99, à un millier actuellement, précise Elio Di Rupo. Le nouveau site propose 1 200 pages d'informations, ce qui correspond au double de ce qui se faisait avant. Il s'agira d'un outil d'information, de service et d'interaction avec la population.» C'est l'acquisition d'un nouveau serveur qui a permis d'effectuer ces transformations. Ce nouveau serveur est installé désormais au centre de calcul de l'Université de Mons-Hainaut. Il permet de continuer d'offrir aux visiteurs des informations pratiques ainsi que d'accomplir certaines démarches administratives, fastidieuses lorsqu'on doit faire la file face à un guichet.

«Nous allons aussi proposer de nouveaux services interactifs après avoir amélioré ceux qui existaient déjà, confirme Fabrice Levêque, le webmaster. On pense ainsi au retour de la newsletter ou encore la diffusion d'informations via GSM. Tout a été pensé en tout cas pour que le visiteur ne se perde jamais dans ses recherches et qu'il ait toujours un accès direct vers le menu principal. Un menu principal qui propose six grandes sections que sont Espace citoyens, Vivre à Mons, Découvrir, Entreprendre, Capitale Culturelle et le Doudou.» Pour faire face aux tâches croissantes inhérentes au service web, le webmaster a reçu le concours d'une web-redactrice depuis janvier. Ensemble, ils continueront à chercher les améliorations qui devront faire de ce site un lieu autant convivial qu'efficace. Et dans la perspective de Mons, Capitale Culturelle, il deviendra aussi multilingue. En cette période où l'actualité de la ville est dense, une visite rapide s'impose sur www.mons.be.

© La Libre Belgique 2006