Hainaut Péruwelz

Les policiers ont beau attirer l’attention des citoyens, et plus particulièrement des personnes âgées, sur le fait que certains sont prêts à tout pour abuser de leur confiance, les vols à la ruse restent malheureusement assez fréquents. Des individus malintentionnés n’hésitent pas à se présenter chez des particuliers, déguisés en agents de police, en pompiers ou en représentants de l’une ou l’autre société. Sous un prétexte bidon, ils s’introduisent dans l’habitation et en profitent pour dérober de l’argent ou des objets de valeur avant de prendre la fuite.

Les plaintes concernant ce type de vols restent encore trop nombreuses et à part informer au maximum, la police ne peut pas faire grand-chose. Dans la zone de police Bernissart-Péruwelz, on mise tout sur la prévention et sur l’information de masse.

" Chacun des dix-sept agents de quartier est chargé de contacter deux à trois personnes par semaine, en plus de son travail quotidien, pour les informer sur les vols à la ruse. Ils leur expliquent notamment qu’ils doivent demander leurs cartes professionnelles aux personnes qui prétendent être policiers, pompiers ou autres et on les incite à appeler la police au moindre comportement jugé suspect , détaille Philippe Durieux, le chef de corps de la zone de police Bernissart-Péruwelz. Et si besoin, on leur conseille un dispositif de télésurveillance, qui coûte une dizaine d’euros par mois et qui leur permet d’être en contact direct avec la police en appuyant sur un bouton en cas de panique ."

Philippe Durieux et ses hommes profitent aussi des conférences thématiques sur l’insécurité, par exemple, pour sensibiliser les personnes âgées.

Ces dernières ont souvent le réflexe de déposer leur sac à main par terre en faisant leurs courses ou de le laisser ouvert dans le chariot. " Souvent, les voleurs en profitent pour piquer le portefeuille ou le sac entier. Lorsqu’on cite l’exemple lors de ces conférences, qui attirent toujours pas mal de gens, les participants reconnaissent qu’ils ont ces mauvais réflexes. On essaie alors de leur donner d’autres automatismes pour éviter qu’ils soient victimes de vols comme ceux-là ."