Hainaut Le musée qui lui est consacré offre une scénographie digne de ce nom.

Bien qu’il ne pourra jamais rivaliser avec celui de sciences naturelles, à Bruxelles, le petit musée de l’Iguanodon de Bernissart commence à avoir fière allure depuis son ouverture en 2002, époque à laquelle fut rapatrié de la capitale un des nombreux squelettes exhumé par des mineurs à la fin du XIXe siècle. D’importants subsides wallons et européens (Ter-histoire) ont permis aux autorités communales d’entreprendre dès 2010 d’importants travaux à l’intérieur du musée pour renforcer son attractivité. Dans la foulée, la majorité a fait d’une pierre deux coups en aménageant à l’arrière du pôle muséographique un office du tourisme digne de ce nom.

Celui-ci vient d’être inauguré en même temps que la nouvelle scénographie évoquant de manière hyperréaliste cette incroyable découverte paléontologique dont le retentissement fut mondial. Le mérite en revient aux ouvriers communaux qui ont fabriqué de leurs mains des décors authentiques replongeant petits et grands au cœur de cette aventure palpitante. "Le parcours a été entièrement repensé et l’accueil du public professionnalisé. Désormais, l’office du tourisme en constitue le point de départ", indique Lucille Savignat, cheville ouvrière de ce beau projet.

Sur les pas des mineurs qui découvrirent les squelettes

Avant d’atteindre la grande salle où se dresse la pièce maîtresse du musée, à présent séparée par une cloison mobile qui empêche d’apercevoir la créature dès l’entrée comme auparavant, les visiteurs sont invités à emprunter une galerie d’expositions temporaires qui mène à la première nouvelle salle du musée abritant un puits reconstitué à l’identique. Ils cheminent ensuite dans un tunnel minier plus vrai que nature. Au terme de cette expérience inoubliable, ils pourront rejoindre la buvette et son atmosphère de forêt carbonifère pour faire une pause gourmande.

Les investissements consentis, 645 000 €, portent leurs fruits. "Entre 2011 et 2016, la fréquentation a doublé, passant de 3 500 à 7 000 visiteurs. Et nous sommes déjà à 1 500 entrées en ce début de saison 2017", se réjouit le bourgmestre Roger Vanderstraeten (PS) qui entend faire de la cité des Iguanodons une véritable destination touristique…