L’Oser nouveau veut voir la vie en rose

L. Dup. Publié le - Mis à jour le

Hainaut

Ce dimanche midi au château du Biez à Pecq, la liste Oser + le citoyen a été présentée aux Pecquois sous un éclairage de couleur rose. Celle de cette liste d’ouverture, où l’on retrouve des candidats mandataires sortants issus des partis Oser et ARC, ainsi que de nouvelles têtes.

André Demortier (Oser) sera la tête de liste. Derrière lui, on retrouve l’actuelle présidente du CPAS, Christelle Loiselet, du groupe ARC. L’échevine Anne-Marie Fourez, de l’ancien parti ARC également, poussera la liste. Autre transfurge remarqué de l’ARC : Luc Glorieux, qui occupera la 16e position.

Le directeur de l’école communale d’Obigies, Samuël Denis, compagnon de route d’André Demortier, se trouvera juste devant lui. Quant à la conseillère communale Charlotte Ngo-Tonye (Oser) et au conseil du CPAS Daniel Bossut, ils occuperont la 4e et la 12e place.

Voici les autres candidats qui complètent cette liste, et dans l’ordre : Olivier Devos, Jean-Marc Delneste, Mélanie Moerman, Christine Delceuillerie, Nathalie Glorieux, Michaël Fourez, Nathan Denis, Catherine Scotte, André Wallez, et Alix Decorte.

Du côté des objectifs, et du programme donc, le groupe Oser + le citoyen veut "travailler sur les priorités, au profit du citoyen et surtout pour répondre à ses besoins".

De manière plus précise, le groupe compte faire aboutir le dossier de la mise en conformité du home Général Le Maire et maintenir les services sociaux existants. En outre, Oser + le citoyen veut appliquer les droits du personnel en matière de salaire, d’évolution de carrière, de bien-être au travail. Il veut aussi engager du personnel.

Autres priorités : réhabiliter des voiries, promouvoir et soutenir les projets pédagogiques des écoles, rendre vie au musée Jules Jooris, entretenir et mettre en valeur le patrimoine, poursuivre et obtenir des moyens de fonctionnement pour la bibliothèque et la ludothèque, favoriser l’épanouissement des jeunes par une dynamique en matière de sports et d’animations, aider les sociétés, et développer des projets intergénérationnels.

Un vaste programme. Mais il y a un hic : le GO exclut de travailler avec le parti d’André Demortier. Et du côté du PS, cela semble aussi bien compromis.

Publicité clickBoxBanner