Hainaut

Roger Vanderstraeten (PS), bourgmestre de Bernissart, présentait aux conseillers communaux ce lundi soir un projet pour redynamiser la gare de Blaton, qui se voit quelque peu délaissée par les navetteurs et la SNCB. " Nous allons y implanter un service de repassage sur base de titres services. Ce sera une manière pour nous de maintenir du personnel sur le site de la gare. Nous allons acheter trois tables à repasser et nous emploierons quatre ou cinq personnes. Ce service sera disponible pour les Bernissartois les jours ouvrables de 7 à 18 heures."

Un joli projet pour la gare, qui accueillera également les locaux des agents de préventions et de sécurité (stewards urbains).

De la gare de Blaton, il en fut encore question lorsque le bourgmestre entamait la liste des lieux qui seront surveillés par une caméra. Ceci pour éviter les actes de délinquances qui rythment le quotidien de certaines zones sensibles de l'entité. Outre la gare de Blaton, la place de ce village sera également sous l'objectif. La place des Hautchamps de Pommeroeul, la place Croix d'Harchies et le carrefour des rues Grande et de Valenciennes de Bernissart seront également bientôt sous contrôle vidéo.

" Nous aimerions en placer une également près de la frontière mais cela n'était pas possible matériellement. Nous aurions dû tirer des câbles et dresser un pylône pour accueillir une caméra. Par contre, et j'en suis fier, la police a estimé que la cité du Préau n'était plus considérée comme un quartier sensible. Preuve du redressement et du changement de mentalité dans cette cité considérée comme un ghetto." Ces caméras seront utilisées pour contrer la petite délinquance qui sévit actuellement.

Harchies n'est pas en reste en ce qui concerne les travaux puisque la place Emile Vandervelde va recevoir un sérieux relooking. Les places de parking resteront les mêmes, mais l'embellissement de la surface sera conséquent. Enfin, le carrefour Florian Duc, point de rencontre des rues Haute, Emile Carlier, de la Fraternité et de l'Hôpital, a été sécurisé. L'îlot directionnel n'est là que provisoirement, un mois tout au plus. Après cela, une étude sera faite pour déterminer la formule adéquate pour réduire la vitesse à cet endroit. " D'après les échos que j'ai pu avoir, la formule actuelle de la cacahuète semble satisfaire les riverains , constatait le maïeur. Seul le stationnement pour les entreprises de l'endroit doit être revu."