Hainaut

Chaque enfant devrait pouvoir avoir accès à des soins de santé de qualité. Malheureusement, dans certains pays, ce rêve relève encore de l’utopie. Si tous n’auront pas la chance d’être aidés, quelques-uns peuvent compter sur l’intervention de médecins au grand cœur qui, via la Chaîne de l’Espoir Belgique, viennent à leur rencontre.

Interventions et suivi

C’est le cas de David, quatre ans, actuellement en Belgique après avoir subi une intervention cardiaque en avril dernier. Le petit garçon, d’origine congolaise, retrouvera prochainement ses parents après avoir été accueilli par le docteur Allison Gilis, pédiatre en réanimation à Jolimont. "Cela fait trois ans que je pars avec l’organisme. Nous restons une semaine sur place pour opérer des enfants aux pathologies cardiaques et assurer le suivi post-opératoire", explique-t-elle.

Opérer là-bas, un vrai challenge

Récemment, les équipes se sont rendues au Rwanda et au Nicaragua. "Une vingtaine d’enfants ont ainsi pu être opérés. Certains sont malheureusement trop malades pour être opérés sur place parce que le suivi post-opératoire serait trop lourd, il ne serait pas possible de l’assurer en une semaine. Ils reviennent alors ici, en Belgique, et intègrent une famille d’accueil."

La chance a souri à David. "En général, ce sont des bénévoles qui vont chercher l’enfant et qui le ramènent une fois opéré, mais ils n’accueillent pas. Pour ma part, j’étais sur liste d’attente depuis deux ans. On m’a donc proposé d’aller le chercher et de le prendre sous mon aile. Pour lui, c’est forcément plus chouette et pour moi, c’est une magnifique expérience."

Opérer sans le confort de nos hôpitaux est en effet un challenge. "Nous apportons notre propre matériel mais il est certain que les conditions ne sont pas les mêmes. Certains pourraient se dire ‘cela ne sert à rien d’aller les sauver vue les conditions précaires dans lesquelles ils vivent’, mais je ne partage pas du tout ce point de vue. Certains n’ont qu’une mini-pathologie et une fois opérés, peuvent espérer vivre de longues années. Il ne faut pas croire que tous vivent dans la brousse !"

D’ici le mois de juin, David sera totalement remis sur pied et pourra, accompagné par Allison Gilis, reprendre l’avion, direction le Rwanda, à la frontière avec le Congo, pour retrouver ses parents.


Multiples pathologies

La Chaîne de l’Espoir part du principe que chaque enfant a le droit d’accéder à des soins de santé de qualité, quel que ce soit son pays d’origine ou sa situation socio-économique.

L’association contribue ainsi à l’amélioration de l’accès aux soins de santé spécialisés de qualité pour les enfants issus de pays en développement, soutient les hôpitaux, forme leur personnel, soigne et opère les enfants. Ceux-ci souffrent de pathologies et de malformations congénitales dans les domaines cardiaque, orthopédique, ORL et facial, urologique, neurologique, etc.

Ils sont soignés lors de missions médico-chirurgicales par les médecins et bénévoles de l’ONG (médecins, chirurgiens, réanimateurs, infirmiers, kinésithérapeute… spécialisés dans la prise en charge des enfants). La Chaîne de l’Espoir Belgique est active au Bénin, au Nicaragua, en République Démocratique du Congo, au Rwanda et au Sénégal et travaille notamment grâce aux dons.