Hainaut PS et CDH ont échangé leur vision des choses lors d’un conseil communal dédié.

Il y a plus d’un an, alors que le dossier de la Strada s’engluait et que les relations entre la majorité PS-MR et Wilhelm&Co se détérioraient, les Humanistes louviérois réclamaient l’organisation d’un conseil communal exceptionnel. Objectif ? Faire le point sur certains dossiers et pousser la réflexion autour de l’aménagement du territoire souhaité pour La Louvière de demain.

Le CDH a finalement été entendu puisque majorité et opposition se sont récemment rencontrées. "A l’époque, il nous paraissait clair que le cas Strada n’était pas isolé. Il y a dans notre commune un manque de vision globale car les projets développés ne sont pas pensés pour permettre la cohésion et la cohérence", analyse Xavier Papier, président de la section locale.

La majorité réplique

Un constat contre lequel s’est dressée la majorité, qui a rappelé les grandes lignes de son schéma de structure communal (SCC), destiné à répondre à quatre enjeux (démographie, compétitivité, cohésion sociale et mobilité, auxquels s’ajoutent aujourd’hui l’énergie/le climat et la démocratie participative), à travers six thématiques (logement, activité économique, tourisme/patrimoine/culture, infrastructures sportives/associatives/éducatives, espaces publics/reconversion de friche et mobilité/travaux) et quatre territoires.

PS et MR ont ainsi rappelé l’évolution du logement sur le territoire, le développement de zonings, la construction d’un musée, d’un skatepark ou encore de salles de concert, l’assainissement de friches, la concrétisation d’un contournement ouest ou encore la création de 500 places de stationnement supplémentaires. Avant de préciser que le SCC serait révisé en 2018 et que multiples possibilités pouvaient de ce fait être étudiées.

Le bilan en attendant le débat

"Ce n’est pas ce que l’on attendait de ce conseil extraordinaire. C’est une première expérience et elle est à réitérer mais nous avons davantage eu l’impression que la majorité dressait un bilan préélectoral. Ce que nous souhaitions, c’était un débat constructif", regrette Xavier Papier. "Il y a une certaine obsession autour du centre-ville de La Louvière et une certaine tendance à oublier les périphéries. Il faut pourtant en tenir compte et les inclure dans les projets en développement, au risque de connaître une vraie catastrophe en termes de cohésion sociale." Le CDH espère pouvoir réitérer ce type de rencontre dans un avenir plus ou moins proche.