Hainaut

En un an, la maison des services peut se targuer d'avoir rencontré son public à la fois côté travailleurs et côté utilisateurs.

L'institution s'appuie sur un principe simple: des particuliers emploient un certain nombre d'heures des aides ménagères payées en titres-services tandis que la maison des services coordonne les demandes afin de composer l'horaire souhaité par l'aide ménagère.

Une recette qui a fait ses preuves puisque rien que pour ce mois de février, 2131 heures ont été prestées grâce au titre-service. Il faut dire que celui-ci ne coûte que 6,70€ et est déductible fiscalement à raison de 30pc.

Quant aux employés, ils bénéficient de ce statut et de ses avantages mais aussi de différents soutiens prodigués par le service administratif et social de l'ASBL. En effet, la maison est agréée par la Région wallonne, ce qui a permis d'engager une assistante sociale, Caroline Simon, qui explique sa mission: «Nous accompagnons les travailleurs souvent peu qualifiés ou dont c'est la première mise à l'emploi. Nous relayons la satisfaction des utilisateurs. Nous soutenons les employés».

Des formations sont également proposées sur la technique de nettoyage, le secourisme ou l'ergonomie afin de développer les compétences de ces travailleurs.

Bientôt 60 emplois

A Momignies, la maison des services a été créée à l'initiative de l'ASBL Esem qui fournit des services de type ménager à des sociétés, engageant des personnes peu formées. A présent, les deux associations emploient 45 personnes, dont 27 équivalents temps pleins, pour 130 utilisateurs.

Bientôt, la maison introduira une demande pour obtenir un agrément comme société du bâtiment, pour les petits travaux.

Président de l'ASBL, Jean-Marc Poulain estime que ces bons résultats peuvent encore s'améliorer: «Nous avons déjà dépassé nos projections. Les deux structures stabilisées, nous devrions atteindre les 60 emplois. Aussi, nous envisageons un déménagement vers le zoning de Momignies».

© La Libre Belgique 2006