Hainaut 3 200 PV pour excès de vitesse ont été dressés en 2017 à l’échelle de la zone.

Verra-t-on bientôt fleurir des radars fixes le long des routes dans le nord de la province du Luxembourg ? La réflexion suit son cours au sein de la zone de police Famenne-Ardenne. En 2017, ses effectifs ont contrôlé 280 000 véhicules, dont 220 000 l’ont été dans le cadre de la politique Lidar mise en place plusieurs semaines au cours de l’année dernière. A la clé : plus de 3 200 procès-verbaux ont été dressés pour excès de vitesse.

"Les radars de type Lidar ont un effet dissuasif, constate Marcel Guissard, commissaire divisionnaire de la zone. Jusqu’à présent, notre politique a toujours été de privilégier l’installation de radars fixes préventifs, couplée à du répressif mobile. Mais on s’oriente vraisemblablement vers un déploiement de radars répressifs fixes à l’avenir. C’est un dossier sur lequel nous travaillons pour l’instant et qui intéresse fortement les bourgmestres de la zone."

La mise en place d’un tel dispositif ne se fera toutefois pas d’un simple claquement de doigts. Plusieurs paramètres devront être pris en considération. "Il faudra que des moyens financiers soient dégagés. Nous devrons par ailleurs tenir compte de la capacité du parquet à assurer le suivi des dossiers qui atterriront sur son bureau. S’agissant d’un aspect répressif, il faut que le procureur du Roi donne son blanc-seing."

La campagne Bob

Une étude est en cours pour déterminer les zones accidentogènes du réseau routier où déployer ce type de dispositif. Les résultats devraient être communiqués aux autorités dans les prochaines semaines. La vitesse reste l’une des principales causes d’accidents de la route. L’année dernière encore, neuf accidents mortels ont été recensés à l’échelle de la zone Famenne-Ardenne.

A la vitesse s’ajoute aussi l’alcool : 7,31 % des contrôles menés dans le cadre de la campagne Bob en fin d’année se sont révélés positifs. "C’est un phénomène omniprésent, qui subsiste malgré les campagnes de prévention", observe le commissaire Guissard. En province du Luxembourg, un accident sur cinq implique un conducteur sous l’influence de la boisson.