Hainaut Le ministre de la Justice a été interpellé par Eric Thibaut.

Le 18 juin dernier, le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) était à Mons. Objectifs : visiter la prison et constater par lui-même la vétusté des lieux, qui doivent être rénovés depuis plusieurs années déjà, et présenter aux syndicats son plan concernant la mise en place d’un service minimum. Dans un contexte particulièrement tendu, les agents pénitentiaires avaient décidé de lui tourner le dos et refusé de le rencontrer.

Récemment, le député-bourgmestre Eric Thiébaut (PS) est revenu sur le sujet. "La protestation légitime des agents pénitentiaires contre votre projet de service minimum a occulté le débat sur la vraie raison de votre visite, à savoir la vétusté de l’établissement, a rappelé ce dernier. Je vous ai plusieurs fois interrogé pour vous sensibiliser sur les conditions de travail pénibles du personnel de la prison de Mons. En plus du sous-effectif et de la surpopulation, les agents pénitentiaires doivent travailler dans un bâtiment vétuste, étroit, et avec du matériel inadéquat."

Situation déjà dénoncée

Le député rappelle que cette situation avait déjà été dénoncée dans un rapport de la section belge de l’Observatoire International des Prisons en janvier 2017. "Avez-vous pris conscience de l’état de vétusté de la prison de Mons ? Avez-vous pris conscience des difficultés auxquelles sont confrontés le personnel pénitentiaire et les détenus ? Quelles mesures et quel budget comptez-vous dégager pour améliorer le sort des travailleurs et détenus ? Dans quel délai des améliorations pourraient-elles être envisagées ?"

Réponses partielles

Des questions auxquelles le ministre de la Justice a partiellement répondu. "J’ai pu voir de mes propres yeux que la prison est vétuste et qu’elle présente de nombreuses lacunes. La situation est évidemment en lien avec l’entretien, mais la vétusté est aussi liée à l’âge du bâtiment, a précisé Koen Geens. La Régie des bâtiments est chargée de répondre à nos besoins en matière d’infrastructures. Des demandes de travaux ont été transmises régulièrement et sont traitées au fur et à mesure." Pour preuve, la nouvelle salle de visite est terminée tandis que le poste de contrôle et d’intervention bénéficie actuellement de travaux. La rénovation de la cabine à haute tension et de la cabine téléphone est prévue à court terme.

Enfin, le remplacement du système de caméras, la réfection des douches, des sanitaires et des locaux techniques, le remplacement de l’éclairage de sécurité et la rénovation de la cuisine du magasin sont en cours d’étude. Concernant un éventuel calendrier et les budgets prévus à cet effet, Eric Thiébaut est invité à se tourner vers le ministre compétent, Jan Jambon. Ce qu’il fera prochainement, espérant obtenir une réponse avant le 21 juillet prochain.