Hainaut

L'application de démocratie 2.0 a été adoptée il y a six mois

Écaussinnes était la première commune de la région à adopter Fluicity. Depuis, Saint-Ghislain et La Louvière sont venues grossir les rangs des adeptes de cette application qui permet aux autorités communales et aux citoyens de mieux communiquer. La commune peut par exemple fournir des informations utiles. Les habitants peuvent proposer des projets ou donner leur avis.

Après six mois d'utilisation dans la Cité de l'Amour, nous avons demandé au bourgmestre de nous faire un premier bilan. "Ça ne fonctionnait pas mal au début", souligne Xavier Dupont. "Mais avec le temps, certains citoyens reprochent un manque de réactivité de la part des autorités communales. Alors que ce n'est pas du tout le cas. Mais avec cet outil, les gens veulent des réponses immédiates."

Fluicity permet également de consulter les citoyens sur des projets à réaliser, voire de leur laisser exprimer des idées. "Ça nous a permis de déterminer l'emplacement de notre dernière boîte à livres", poursuit le bourgmestre. "Pour le reste, les recommandations des citoyens portaient beaucoup sur des projets déjà en cours de réalisation. Ce sont généralement des ralentisseurs ou des passages pour piétons à aménager. Ce qui est intéressant, c'est que l'application permet par ce biais de voir ce qui préoccupe les Écaussinnois. Ça tourne beaucoup autour de la sécurité routière et de la propreté."

Pas de grande surprise à ce niveau-là. Mais Fluicity, sans révolutionner la gestion communale, apparait au moins comme un nouvel outil permettant dans certains cas de rendre plus efficace les relations entre les autorités et les citoyens.