Hainaut

Depuis sa reconnaissance par l'Unesco, le carnaval de Binche attire encore et toujours plus de visiteurs: l'an dernier, plus de 20000 personnes étaient venues assister au cortège du mardi gras. Une masse qui devient problématique, selon André Navez, bourgmestre de Binche: «l'an dernier, il était impossible de se garer à moins de 4 kilomètres du centre-ville. Ce qui a un effet dissuasif pour les personnes qui arrivent parfois de loin pour découvrir notre folklore mais également pour les personnes de la périphérie!»

A tel point que le mayeur a souhaité utiliser les places publiques des communes satellites comme parkings de dissuasion, avec des navettes gratuites pour transporter les visiteurs du carnaval vers le coeur de la cité. Les trois circuits et les cinq navettes permettront de quadriller l'entité. Elles déposeront les visiteurs au parking des Pastures. «Dans les prochains jours, les citoyens voisins aux places desservies recevront une brochure: pour eux, ce sera l'occasion de laisser la voiture au garage!», précise André Navez.

Un dispositif que soutient à 200pc la zone de police Binche-Anderlues et son chef de corps, Jean-Claude Labar: «Il devrait permettre de liquéfier l'encombrement dans Binche: nous estimons entre 400 et 500 véhicules qui utiliseront ces parkings!»

Financée par la Ville qui a inscrit 5000 euros à son budget 2006, cette première opération a été applaudie par les présidents de l'Association de défense du folklore et de l'ASBL Carnaval de Binche. «Nous allons transmettre l'information aux différentes sociétés: les gilles pourront ainsi apporter une solution intéressante en proposant à leurs invités de se parquer en dehors de Binche! C'est un plus pour notre folklore», précise Gautier de Winter, président de l'ADF.

© La Libre Belgique 2006