Hainaut Projets bloqués, manque de fonds… La Ville ne s’en sort pas.

Le centre-ville de Fontaine regorge de projets initiés par la commune. Mais ces derniers mois, chaque chantier s’est vu bloqué.

Et il ne suffit pas de blâmer les élus locaux : des rendez-vous avec les ministres régionaux sont souvent repoussés, l’administration bloque certains dossiers, et la santé des finances publiques ne vient pas faciliter les investissements pour le centre-ville.

C’est un problème récurrent à Fontaine-l’Evêque : de très gros projets, qui se passent de mandature en mandature, et qui avancent par à-coups. Depuis la rénovation de la place de la Wallonie, la Ville peine.

Pas facile, dans ces conditions, de rendre le centre attractif. Pour le bourgmestre Noël Van Kerckhoven (PS), "il faut ramener du logement, embellir, et après on pourra voir si des commerçants veulent venir. Mais les gens préfèrent les gros commerces en bord des grandes routes, avec du parking. Il faut qu’ils puissent se réapproprier les centres-villes, mais c’est quelque chose qui demande du temps."

Grande salle : manque de fonds

Une étude vient d’être réalisée pour connaître l’état du bâtiment. La salle elle-même est stable, mais la buvette, à l’arrière, doit être entièrement restaurée. Et l’intégralité du site doit être revue et corrigée, consolidée, isolée, et rééquipée. Un projet qui coûterait 1,5 million d’euros pour l’option la moins chère. "Il faut trouver les fonds propres, puis les subsides auxquels nous aurions droit", explique le bourgmestre.

Don Bosco : bientôt en chantier

Un projet qui ne bouge pas… pour l’instant. Dans les coulisses, Hainaut Ingénierie fait des études, et le bourgmestre rencontre régulièrement le fonctionnaire délégué à la Région wallonne. L’idée, pour ce qui n’est aujourd’hui qu’un chancre rempli de nids de poule, c’est de créer un parking paysager : un peu moins de places que pour l’instant, mais un véritable asphaltage, des places clairement délimitées, et des arbres, des coins de pelouse et un espace vert. Le projet est en cours et devrait être présenté dans un des prochains conseils communaux, c’est en tout cas ce qu’avance le bourgmestre.

Briko Depot : bloqué à la moitié

L’immense site du Briko Depot appartient à un seul et même groupe, qui souhaite réaliser un centre commercial à Fontaine-l’Evêque. Mais aujourd’hui, pour créer un centre de ce genre, il faut une zone de mixité, comme ce qui s’est fait à Rive Gauche, mêlant commerces et logements. D’après le bourgmestre, "le problème c’est qu’ils sont développeurs de commerces, pas de logements. la partie commerce est prête à démarrer, pas le reste. C’est une chance qu’ils aient tout le site et aussi l’envie de venir se développer à Fontaine."

Mika Shoe : dossier bloqué à la Région wallonne

"Le Mika Shoe n’avance pas non plus", déplore le bourgmestre. "Nous avons remis le dossier à la Région il y a un an maintenant, pour terminer le gros œuvre et continuer l’aménagement." En 2013, l’entrepreneur avait abandonné le chantier sans le terminer. Il a fallu réaliser une expertise pour savoir ce qu’il restait à faire, mais aussi faire repasser le dossier à la Région. Il manque encore des signatures de ministres. Résultat : la Ville a dû demander à l’entrepreneur qui a gagné le marché s’il pouvait maintenir ses prix. "Oui, mais seulement quelques mois encore, après ça va augmenter pour se réaligner sur les prix du marché."

Saint-Vaast : aussi bloqué à la Région

L’église qui veille sur le centre-ville n’a pas de mal à se faire remarquer. Pourtant, le grand projet de réhabilitation en logements et commerces semble voué à l’échec : il faudrait alors tout raser, à part la tour qui est classée, et ne rien faire du tout à la place. En cause, un dossier bloqué par un fonctionnaire, à la Région. Depuis plusieurs mois, le bourgmestre tente de dénouer la situation, mais le ministre Di Antonio ne cesse de repousser les rendez-vous. Il y a moins d’un mois, on a appris que le bâtiment menaçait de s’effondrer si rien n’était fait rapidement.