Hainaut Le bourgmestre veut garder ce service

Le manque de parkings spécifiques aux navetteurs n’est pas la seule problématique pour laquelle le bourgmestre de la cité d’Arenberg se montre très critique et manifeste une grande insatisfaction vis-à-vis de la SNCB.

Olivier Saint-Amand (Ecolo) a récemment eu vent que la direction du rail belge envisageait de réduire les heures d’ouverture de certaines gares dont celle d’Enghien.

"À l’heure actuelle, le guichet est accessible durant tous les jours de la semaine mais il entre dans les intentions de la SNCB de le fermer l’après-midi comme c’est déjà le cas le week-end pour le remplacer par l’automate", croit savoir le bourgmestre.

Notre interlocuteur comprend de moins en moins la logique de la SNCB tout en s’inquiétant de la diminution drastique des services à la clientèle. "C’est un non-sens en sachant qu’Enghien possède une des gares hennuyères les plus fréquentées à destination de Bruxelles."

En 2014 , les statistiques faisaient état d’un transit quotidien de 3.000 voyageurs. Des chiffres qui n’ont fait que s’accroître depuis lors. Et le bourgmestre d’ajouter qu’avec cinq trains par heure, le manque de présence humaine a des conséquences pratiques et même techniques non négligeables.

"Imaginons que quelqu’un fasse un malaise sur les quais, il n’y a personne pour lui porter secours. Pas plus tard que la semaine dernière, le trafic ferroviaire a été complètement interrompu à cause d’un problème d’aiguillage. Il a fallu faire venir de loin un technicien d’Infrabel alors que s’il y avait eu du personnel sur place, la panne aurait été résolue en quelques minutes !"

Olivier Saint-Amand évoque encore l’inaccessibilité des toilettes dont s’est plainte une dame avant-hier. "Il semblerait que les WC soient bouchés et qu’il faudra plusieurs semaines avant qu’ils soient réparées. Ce n’est pas sérieux !"