Hainaut

Le temps d'un week-end, le vignoble des Agaises d'Haulchin, entre Binche et Mons, ouvrira les portes de son domaine. L'occasion d'y découvrir la cuvée «Seigneur Ruffus», un vin... effervescent qui a déjà tout d'un grand!

Mais pas question de parler de champagne puisque cette appellation est protégée par les législations française et européenne.

«Pendant ce week-end, nous allons faire découvrir notre vignoble mais également les bâtiments de manipulation de la ferme de la Tour: des navettes gratuites sont prévues pour plus de facilité, précise Henri Larsille, l'un des cinq administrateurs du vignoble des Agaises, La visite se terminera par une dégustation de notre méthode traditionnelle, millésime 2004!»

C'est lui que les visiteurs trouveront à l'entrée du chapiteau pour coordonner les nombreux départs des visites qui seront guidées par Michel Wanty, Joël Huge, Henry Larsille et les membres de la famille Delbeke, propriétaires des fameux terrains crayeux.

«À l'heure actuelle, nous avons déjà 1 100 visiteurs prévus mais les inscriptions ne sont pas encore clôturées. Pour nous, c'est une belle occasion de nous faire connaître», ajoute encore Henri Larsille.

Depuis les dernières portes ouvertes de 2005, le vignoble des Agaises s'est taillé une sacrée réputation auprès des connaisseurs et s'est d'ailleurs déjà imposé sur les meilleures tables du pays. En octobre dernier, la cuvée «Seigneur Ruffus» a raflé la première place au concours Mégavino de Bruxelles et récemment, elle a décroché deux médailles d'argent au concours mondial de Bruxelles. Excusez du peu! «L'édition 2006 de ce concours se tenait à Lisbonnes où quelque 700 échantillons parmi tous les vins effervescents du monde, y compris le champagne devaient être goûtés par plus de 200 équipes de spécialistes!»

Les portes ouvertes permettront également aux visiteurs de s'approvisionner de cette méthode traditionnelle qui sera vendue à 11 euros (pour tout achat de 12 bouteilles) et de 10 euros pour plus.

«À l'heure actuelle, toutes nos bouteilles ne sont pas encore dégorgées mais nous arriverons à 32 000 bouteilles!»

Inscriptions nécessaires au 0473.79.92.65.

© La Libre Belgique 2006