Hainaut Terres de craie a revu sa copie à la suite des craintes émises par les riverains.

L’information avait fait grand bruit au printemps dernier dans le petit et paisible village de Nouvelles, près de Mons. Des vignes pourraient être plantées sur le coteau de la Malonne, en vue d’élaborer un vin effervescent.

Mais la séance d’information qui s’était tenue entre le promoteur du projet et les riverains avait soulevé de fortes craintes chez ces derniers. La société Terres de craie prévoyait de planter des vignes jusqu’à cinq mètres derrière le jardin de certains villageois. Des vignes qui seraient traitées selon le principe de culture raisonnée. "On ne pulvérise pas les vignes si ce n’est pas nécessaire, mais on les pulvérise beaucoup au besoin", résumait un riverain qui s’était renseigné. La proximité d’une école, du site archéologie du Silex’s et du captage de Spiennes achevait de nourrir les inquiétudes.

Doléances des riverains entendues

Après un long silence, Terres de craie est de retour. Et manifestement, les doléances des riverains ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd. Durant ces derniers mois, le promoteur a totalement revu sa copie. "Nous avons tenu compte des inquiétudes des riverains, mais aussi de l’avis du SPW Patrimoine", indique-t-on du côté de Terre de craie. "Le projet de vignoble a ainsi été repensé et retravaillé avec trois changements majeurs. Tout d’abord, il n’est plus prévu de planter des vignes derrière les jardins des riverains. Il y aura une plate-bande de 25 m entre la première maison et le premier rang de vignes. Une haie d’essences diverses sera également plantée à 5 m des limites de la propriété. Ensuite, le type de culture choisi garantit l’absence totale de produits toxiques, cancérogènes ou mutagènes. Enfin, le projet sera encadré par la faculté de Gembloux qui y développera ses dernières connaissances en matière de protection bio de la vigne."

C’est donc un tout nouveau projet qui est remis sur les rails. Une séance d’information sera bientôt organisée pour les riverains. "Nous misons sur le dialogue et la transparence pour que le vignoble s’intègre parfaitement dans le village. Ce n’est pas notre intérêt de nous mettre les riverains à dos", conclut le promoteur.