Hainaut Les travaux débuteront en juin et en août financés à 75 % par la Wallonie.

La patience était de mise mais le jeu en valait la chandelle. D’ici peu, le Logis saint-ghislainois pourra débuter la rénovation énergétique de l’enveloppe de 157 de ses logements occupés, ce qui devrait permettre de réduire de 80 % la consommation de chauffage de ceux-ci et in fine améliorer le cadre de vie de ces immeubles collectifs.

Les locataires des logements situés rue Courte Voie seront concernés dès le mois de juin tandis que ceux de la Cité des Aubépines le seront dans le courant du mois d’août. "Les démarches ont été entreprises en 2014 dans une volonté de revoir l’enveloppe énergétique de nos bâtiments. Les normes de l’époque n’étaient pas celles d’aujourd’hui", commente Patty Cantigneau, présidente du Logis.

Renforcer la protection contre les incendies

Grâce au plan Pivert 2, les travaux sont subventionnés à hauteur de 75 % par la Wallonie. Ce sont ainsi 3 054 266 euros qui vont être investis à la rue Courte Voie et 2 377 370 euros pour les bâtiments de la cité des Aubépines. "Nous avons rencontré les locataires la semaine dernière pour leur présenter le projet. Les retours sont positifs et unanimes : pour beaucoup, la facture énergétique représente une difficulté en termes de budget."

Concrètement, l’enveloppe des bâtiments (façades, toitures et plafond des caves) sera mieux isolée, des châssis isolants à contrôle solaire et des doubles vitrages seront posés, les balcons seront rénovés et isolés, les cages d’escalier seront fermées. Un système de ventilation sera installé, l’étanchéité et l’évacuation des eaux seront renforcées et l’amiante, si elle est présente, enlevée. Des travaux seront également entrepris pour renforcer la protection contre les incendies.

"Les locataires pourront rester dans leur logement et seront tenus informés du déroulement du chantier. En tout et pour tout, ils ne devraient être réellement dérangés chez eux qu’une dizaine de jours durant toute la durée de celui-ci, pour la pose de nouveaux châssis par exemple", promet encore la présidente. "Tout cela avait été budgétisé, nous savions que la mise en œuvre serait pour cette année. Ce sont des travaux nécessaires qui interviennent au bénéfice des locataires."

Notons également que le Logis compte s’attaquer aux logements inoccupés en rénovant cette année 30 logements pour un montant de 1,1 million d’euros. Le cahier des charges a d’ores et déjà été approuvé par le conseil d’administration, reste à obtenir l’accord de la tutelle.