Hainaut

Il y a quelque temps, le bourgmestre Gourdin avait émis le souhait de quitter la zone de police du Val d'Escaut. Le bourgmestre enclusien est ensuite revenu sur ces propos. Hier, il a livré une ultime mise au point en présence du collège échevinal. Tout ne va pas si mal, mais des améliorations devaient être apportées au fonctionnement de la police de proximité. «Suite aux informations parues dans la presse, une réunion du collège de police s'est tenue en urgence. Cette réunion s'est très bien déroulée et a permis de mettre sur la table nos doléances en terme de police de proximité. Il y avait notamment des problèmes au niveau du Private, un club situé à Orroir. Depuis, deux contrôles de police ont déjà été effectués et les résultats ont été plus que positifs», a expliqué Thierri Gourdin. Ce dancing accueille pas mal de jeunes français, lorsque la Bush et le Cube ferment leurs portes. «Comme c'est un club privé, où l'on peut rentrer seulement avec une carte de membre, nous ne savons presque rien faire d'autre que d'effectuer des contrôles de police à l'extérieur», a ajouté le bourgmestre.

Autre problèmerelevé: des policiers de proximité ne tenaient pas compte des demandes formulées par le bourgmestre et le collège échevinal du Mont-de-l'Enclus. «Au cours du collège échevinal du 24 octobre dernier, nous avons relevé certaines anomalies et du retard dans la gestion administrative de certains dossiers, notamment en matière de changements d'adresse. Vu notre contribution à la zone de police, soit 200000 euros, la commune du Mont-de-l'Enclus est en droit d'attendre un service de qualité», a précisé l'échevin Bourdeaud'huy. Si les choses semblent s'améliorer, celui-ci a cependant déploré qu'au mois de décembre seulement trois des sept policiers en place pour le secteur de Celles et de Mont-de-l'Enclus soient en service!

© La Libre Belgique 2005