Hainaut Alain Cardon, organisateur du Beatles Day, sort son premier livre.

Après plusieurs années de réflexion, Alain Cardon a décidé de sauter le pas. Après avoir écrit et classé ses réflexions, ses récits de moments qu’il jugeait importants pour lui, témoignant de son parcours jusqu’à aujourd’hui, le Montois a estimé que 2017 serait son année. Et c’est peu dire : outre le 30e anniversaire de son événement, le Beatles Day, il sort son premier livre, intitulé "Helter Skelter Days".

"J’avais un tas de notes et un jour, je me suis dit que ce serait bien de rassembler tout cela, d’en faire un livre. Via une connaissance, j’ai appris qu’il était possible d’imprimer un livre sans passer par un éditeur et donc, sans faire des centaines et centaines d’exemplaires", explique Alain Cardon. "Ce livre, c’est aussi un clin d’œil au Beatles Day, qui fêtera ses trente ans d’ici peu. Trente ans, trente chapitres !"

Souvenirs "pêle-mêle"

Le manuscrit revient sur la passion du Montois pour les petits gars de Liverpool. "Il est notamment composé de souvenirs d’enfance, d’histoires personnelles et d’anecdotes. Mais il ne faut pas forcément aimer les Beatles ou connaître leur parcours pour apprécier le livre car il ne s’agit pas d’un historique du groupe. C’est un groupe qui a et qui continue de guider ma vie, il a eu une grande influence sur ma vie mais ce n’est pas une obsession."

A travers ce que l’on pourrait qualifier de "pêle-mêle", l’auteur partage ses souvenirs et espère accrocher le lecteur. "Il y a des faits au caractère marginal bien sûr, inédits ou peu connus, des récits brefs et des récits longs, pittoresques, susceptibles de vous divertir, des narrations, d’autres vérités possibles car ressenties et éditées après coup et des épisodes autobiographiques de ma vie à cause des Beatles", annonce-t-il encore.

Une bonne expérience

Pour l’heure, seuls quelques privilégiés ont déjà pu dévorer l’ouvrage, qui sera officiellement en vente d’ici quelques jours, soit le 5 octobre prochain. Il sera ensuite disponible lors du Beatles Day le 14 novembre ou encore au Mon’s Livre en novembre. "Je ne cherche pas le profit mais un livre est écrit pour être lu, au même titre qu’un album est enregistré pour être écouté. Quoi qu’il en soit, si c’était à refaire, je le referais car écrire est une expérience qui m’a beaucoup plu", conclut Alain Cardon.