Hainaut Une commission communale de Gouvernance doit se réunir pour aborder les révélations qui incriminent un membre de la majorité

Suite à une série d'éléments troublants reprochés à Pascal Lafosse (PS), l'échevin des Fêtes, du sport et de la Mobilité à Mons, l'opposition MR et Ecolo s'est emparée du scandale. Elle réclame tantôt une "démission sans délai", tantôt une "mise en retrait immédiate" de l'échevin socialiste. Il lui est notamment reproché "un détournement de moyens publics, normalement destinés à l'aide des personnes précisées à des fins partisanes et personnelles".

Des témoignages, des enregistrements, des courriels et des tracts dévoilent que l'échevin utiliserait l'ASBL "La Persévérance" (qui gère la Maison Emilie à Cuesmes) ainsi que des fonctionnaires de la ville de Mons afin de réaliser la campagne du parti socialiste et de sa personne.

Le collège de la ville de Mons a pris connaissance des éléments relatifs à ladite ASBL: "Il apparaît qu’un agent du cabinet de l’échevin Pascal Lafosse a eu des échanges de mails ponctuels pour des motifs externes à la ville de Mons. Le collège a chargé la directrice générale de la ville de réaliser une enquête interne afin de faire toute la clarté sur ces faits et de prendre les mesures qui s’imposent vu le règlement de travail," communique ce jeudi la ville de Mons. Par ailleurs, le collège PS/cdH appelle la commission communale de Gouvernance à se réunir pour aborder la question qui concerne la ville, répondant ainsi aux demandes de l'opposition MR et Ecolo.

L’échevin Lafosse tient à présenter ses excuses pour ces échanges : "il s’agit d’une erreur, c’est une maladresse et je présente mes excuses car cela n’aurait pas dû se produire." L’échevin se tiendra par ailleurs à l’entière disposition de la Ministre de la tutelle pour répondre à toutes ses questions.