Hainaut Victor Zdanov a dû rendre des comptes au centre de santé. Cela pourrait aussi lui coûter son job.

La situation particulière du comptable à mi-temps du centre de santé de Mons, qui organise les visites médicales pour les petites têtes blondes de Mons, de Jurbise et de la province de Hainaut, reste très controversée dans la Cité Doudou. Suite au jugement définitif prononcé en début d’année, Victor Zdanov devait s’attendre (ou pas) à des répercussions dans l’exercice de ses fonctions, notamment au centre de santé.

Depuis près de vingt ans, il y exerce le job de comptable à mi-temps. Un job qu’il a fait exercer pour tout ou partie par du personnel de l’ex-Sorelobo (l’actuelle société Toit&Moi) lorsqu’il était directeur-gérant de la société de logement public. Ce n’est pas le centre de santé qui le dit mais le jugement du tribunal correctionnel de Mons. En effet, la seule prévention pour laquelle il a été reconnu, civilement, coupable est celle qui concerne ses activités professionnelles au sein d’autres structures publiques entre 2001 et 2004.

Sur un siège éjectable

La justice montoise l’a condamné à payer l’euro provisionnel pour avoir utilisé, à des fins privées, du personnel comptable de la société de logement social dont il était le directeur-gérant, pendant ses heures de travail. Force est de constater qu’au centre de santé, Victor Zdanov est sur un siège éjectable. Après moult péripéties (et elles ne sont pas terminées : NdlR), les administrateurs du conseil d’administration ont convoqué et auditionné Victor Zdanov.

"Il s’est bien présenté, accompagné de son avocat, ce jeudi soir pour être entendu, confirme Jean-Paul Deplus (PS), président du CA. Il a répondu à nos questions et a donné des éclaircissements par rapport à ce que nous pourrions lui reprocher. Des explications ont aussi été données par rapport au jugement qui a été rendu et dans lequel le centre de santé était cité. Un prochain conseil d’administration se réunira à la fin mars pour faire le point suite à l’audition réalisée."

Il est encore difficile de dire si Victor Zdanov a réussi à convaincre son CA de sa bonne foi. Selon les bruits qui courent, les avis seraient encore très mitigés au sein de la structure. Bref, le centre de santé, qui a beaucoup de défis à relever, notamment celui de garder la tête hors de l’eau, ne statuera pas avant une paire de mois sur la situation de son comptable.