Hainaut Le Club Mons 2025 Entreprises privé de David LaChapelle ? Un plan B se profile.

La nouvelle a fait grincer des dents. La grande exposition de David LaChapelle qui devait redonner quelques couleurs à l’ancienne capitale culturelle est reportée.

Beaucoup regrettent de ne pouvoir découvrir les clichés du célèbre photographe en ce mois d’octobre, comme cela était prévu. Mais il y a pourtant quelqu’un à Mons que la nouvelle ne chagrine pas outre mesure. Pas tant parce qu’il trouve les œuvres "quelque peu déplacées". Mais parce que le changement de dernière minute pourrait en quelque sorte lui permettre de sortir les marrons du feu.

Ne pas perdre au change

D’après nos informations, le baron Duesberg a en effet été sollicité pour accueillir dans son musée le Club Mons 2025 Entreprises. Ces mécènes triés sur le volet devaient initialement découvrir l’exposition de David LaChapelle en avant-première jeudi. Le report de l’exposition étant acté, le club pourrait en lieu et place découvrir le musée des arts décoratifs auréolé de six étoiles au Guide Michelin et qualifié par le Routard de "musée le plus riche au monde au mètre carré". Les entrepreneurs s’écarteraient du déluge promis, mais ne perdraient pas au change.

"Le Club Mons 2025 Entreprises vise à faire rencontrer le monde de la culture avec celui des entreprises , indique Gil Depreter, l’un des responsables du club. Chaque année, nous organisons ainsi différentes activités pour nos membres. Nous cherchons une solution pour remplacer l’avant-première prévue jeudi. Le musée Duesberg est une possibilité, mais ça reste à confirmer."

Concours de circonstances

Difficile d’ignorer que les relations entre le musée et la Ville de Mons ont connu un parcours en dents de scie. Toutefois, ce concours de circonstances pourrait permettre d’apaiser des rapports parfois tendus. Se plaignant hier de voir son musée boycotté, le baron Duesberg est aujourd’hui disposé à accueillir à l’improviste le Club Mons 2025 Entreprises. "Je me réjouis de constater chez certains un plus grand enthousiasme pour ce musée dont la réputation avait été entaché e, confie François Duesberg. Nous sommes en tout cas prêts à redoubler de travail tant que cela est encore possible."