Hainaut

Le commissaire de la Fondation Mons 2015, Yves Vasseur, est optimiste quant aux mutations que vit la Ville de Mons actuellement. Les musées seront inaugurés au début avril 2015. Le chantier de la gare fera partie de la fête. "Je suis optimiste quant à la mutation de la ville de Mons et aux travaux qui s'y déroulent", a indiqué Yves Vasseur. "Je me réjouis de la simplification de la circulation dans le ville, de l'issue de plusieurs chantiers en 2015. Les cinq sites muséaux seront inaugurés au début avril 2015".


Le commissaire souligne que la métamorphose de la ville fera partie intégrante de la programmation de Mons 2015. "S'il est un point noir à mes yeux, c'est le chantier de la gare qui se poursuit. Jamais on n'aurait pu penser qu'il serait postposé si loin dans le temps. C'est certes un chantier compliqué, exemplaire qui sera la marque de l'héritage de Mons 2015. La passerelle sera en construction l'an prochain. Elle sera donc visible et elle sera intégrée comme objet d'attraction, en complicité avec "Eurogare", précise-t-il.


"Au final, tous les Montois seront fiers demain des transformations dans leur ville. Nous vivons une mutation unique en Europe, une mutation qui a été souvent basée sur des projets culturels", conclut M. Vasseur.

"Nous attendons 100.000 personnes à la fête d'ouverture"

La fête d'ouverture de Mons 2015 se déroulera le 24 janvier prochain. Dès le lendemain, le 25 janvier, le public pourra participer aux premiers événements, dont l'inauguration de l'exposition consacrée à Vincent Van Gogh au BAM. "La fête d'ouverture sera comme le coup de pistolet du starter d'un marathon," évoque Yves Vasseur en marge de la cérémonie de lancement du programme.

"Le programme de Mons 2015 sera comme une course à pied de longue distance qui sera nourrie de 365 aventures au quotidien pour tous les publics. Une vingtaine d'événements seront proposés lors de la fête d'ouverture, partout dans Mons. D'après nos statistiques, nous attendons entre 10 et 20 pc du bassin de population de la région de Mons à la fête d'ouverture, soit 800.000 citoyens sur un rayon de 25 kilomètres autour de Mons", remarque M. Vasseur.

Selon lui, on peut attendre quelque 100.000 personnes à Mons le 24 janvier. "Je ne peux pas promettre, vu la topologie de la ville de Mons, que tout le monde pourra tout voir, mais je peux promettre que tout le monde verra au moins un événement", a-t-il souligné. Le public recevra une carte reprenant les diverses festivités et il choisira selon l'endroit où il se trouve, suivant ses affinités.

2 millions de visiteurs

Le Commissaire de Mons 2015 estime à quelque 2 millions le nombre de personnes qui viendront visiter Mons en 2015 et participer aux divers événements de la Capitale Européenne de la Culture. "Le bassin de population de la grande région de Mons, soit une région qui s'étend sur 25 kilomètres autour de Mons est de 800.000 habitants", explique Yves Vasseur. "Nous estimons que 500.000 de ces personnes sont susceptibles de venir à Mons en 2015 pour participer aux divers événements. Nous comptons que chaque personne participera à au moins deux événements, ce qui nous fait un million de visiteurs de la région à Mons 2015".

Le commissaire estime par ailleurs que l'exposition Van Gogh devrait attirer quelque 250.000 visiteurs qui participeront certainement par ailleurs à un autre événement de Mons 2015 le jour de leur visite.

"C'est du moins le challenge que nous nous sommes lancé. Cela nous donne donc 500.000 visiteurs. Nous estimons que ces personnes reviendront au moins une autre fois à Mons pour vivre d'autres aspects de la programmation, soit un autre million de visiteurs venus des autres régions de Belgique, d'Europe voire de plus loin encore. Au total, donc, Mons 2015 visera les deux millions de visiteurs", conclut M. Vasseur.

Un euro investi produira un retour de 6 euros sur investissement

Le budget de Mons 2015 est de quelque 68 millions d'euros. Les retombées économiques du projet seront tangibles avec un retour notoire sur investissements. "Le rapport économique de Mons 2015 sera de 1 à 4 pour la Ville de Mons et de 1 à 6 pour la grande région montoise, comprenant notamment la région du Centre", a précisé Yves Vasseur.

"Certains diront qu'il est impensable de dépenser autant d'argent en période de crise pour un projet comme Mons 2015. Il fait préciser à ce titre que les budgets de Mons 2015 n'ont rien enlevé à ceux des politiques existantes. On n'a pas déshabillé telle politique pour habiller Mons 2015. De plus, nous avons réussi le pari de faire porter les frais de la préparation de Mons 2015 par les intérêts générés par les placements des sommes qui nous ont été octroyées par le secteur public pour réaliser Mons 2015. On peut donc affirmer que l'argent public investi pour Mons 2015 servira donc à l'année de Mons 2015", a-t-il remarqué.