Hainaut Elle siégera sous étiquette soit CDH, soit MR ou encore comme indépendante.

Pour les onze élus de Mons en Mieux, cinq sont des libéraux déclarés et s’apparenteront certainement au MR. Georges-Louis Bouchez, Richard Miller, Hervé Jacquemin, Françoise Colinia, Florent Dufrane ont ainsi décroché un siège au conseil communal de Mons et entreront dans la danse pour les postes à pourvoir notamment dans les intercommunales. "Je dois constater que ce sont rarement les élus MR montois qui sont gâtés… Donc ça ne changera pas grand-chose. L’apparentement est libre, je n’ai donné aucune consigne à personne", rétorque Georges-Louis Bouchez.

David Bouillon siégera comme "indépendant". Tout comme François Collette. Pour Opaline Meunier, cela va se révéler être un véritable casse-tête. Et pour cause, la pupille CDH ayant fait trembler les instances humanistes il y a 10 mois, s’est présentée sous la bannière de Georges-Louis Bouchez (MR).

Son ralliement à GLB reste en travers de la gorge

S’apparentera-t-elle au CDH ? Au MR ? Ou décidera-t-elle de siéger comme indépendante ? "Je ne sais pas encore ce que je vais faire, je vais voir les différentes instances du CDH", indique la nouvelle élue, qui peut se targuer d’avoir réalisé le meilleur score humaniste à Mons.

Notons aussi que son choix aura une importance de taille si elle brigue d’autres niveaux de pouvoir. "A priori, je suis passionnée par les matières de l’enseignement. Donc ça m’intéresse d’être candidate à d’autres niveaux de pouvoir mais on n’en est pas encore là. C’est beaucoup trop tôt pour penser à cela."

Elle devra obtenir l’aval de la section locale du CDH de Moucheron. Là, ce n’est pas encore gagné. Son choix de l’hiver dernier de rejoindre Bouchez reste en travers de la gorge.