Hainaut

C'était le dernier conseil communal de l'année lundi à La Louvière. Et pour la première fois depuis... longtemps, le budget n'a pas été voté. " Nous ne votons pas en prétextant que le Fonds des communes n'a pas été réformé et reportons le budget à janvier, cela me semble court pour une réforme" , ironise Muriel Hanot (Ecolo). Selon le bourgmestre, trop de communes ont inscrit des " inscriptions revendicatives ", mais n'ont pas reçu l'aval de la tutelle. " Nous espérons ne pas en arriver là. Nous voulons des éléments clairs et précis avant de nous lancer. "

Lundi, il s'agissait de la première séance mixte entre conseil communal et conseil de l'aide sociale. L'administration communale en a profité pour présenter son rapport d'activité pour 2006, qui marque l'approche "qualité" mise sur pied dans le cadre d'une auto-évaluation de la fonction publique. Ce rapport a fourni aux conseillers une série d'indicateurs de fonctionnement en toutes matières.

Notons l'interpellation du conseiller Jean-Pierre Michiels (Ecolo), quant au plan logement. Celui-ci s'interroge sur les raisons qui ont poussé le gouvernement à exclure des projets introduits quasi tous ceux qui ont trait au logement social, et ce qu'il en adviendra. Sur 160 logements demandés, seuls 42 ont été octroyés. Le gouvernement qualifie le programme de "très bon", mais souligne le peu de mixité dans les logements sociaux. Ont été choisis : les logements relatifs au plan de rénovation urbaine du centre-ville, deux logements d'insertion, six logements sociaux et dix-neuf logements moyens sur le site Fagrobel, six logements AIS en centre-ville, six logements sociaux acquisitifs construits par le Foyer louviérois et un immeuble à appartement au Ravin Madelon. Ce qui représente au total 76 logements sociaux.